Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« On a testé la télémétrie dernier cri »

Xavier Ravanne et Nicolas Duyck ont testé en avant-première le transfert de données sans fil MyJohnDeere. La plateforme web leur a permis de visualiser la documentation parcellaire de leur moissonneuse-batteuse et de stocker les données de leur console.
© G. Coisel

Xavier Ravanne et Nicolas Duyck, installés dans l’Eure, suivent de très près les dernières évolutions technologiques. Ils ont eu en test cet été un accès à la télémétrie et au site MyJohnDeere.com.

Xavier Ravanne céréalier et entrepreneur de travaux agricoles à Saint-André-de-l’Eure et Nicolas Duyck, associé de l’entreprise, n’hésitent pas à investir dans les nouvelles technologies pour rester au goût du jour. En comptant l’exploitation de Xavier Ravanne et l’ETA, les deux associés cultivent un peu plus de 500 hectares. « Cette surface permet d’amortir un outil ou une option plus facilement et de conserver une bonne image de marque de l’entreprise, explique Xavier Ravanne, mais ce n’est pas évident de calculer la rentabilité de certaines options, très coûteuses et parfois plus source de confort que de rentabilité. »

Un accès au « cloud » de John Deere

Tous leurs matériels renouvelés dernièrement sont dotés d’options en lien avec les nouvelles technologies. Dans la cour se côtoient tous types de matériels : du tracteur de base, plus âgé, au plus sophistiqué, très récent, en passant par des outils Isobus équipés de coupure de tronçons. La moissonneuse-batteuse John Deere S670 est le parfait exemple : « John Deere nous a mis à l’essai des options de télémétrie et un accès à son site MyJohnDeere.com, durant toute la moisson dernière et avant sa commercialisation. En plus du système JDLink version Ultimate, pour contrôler et améliorer les performances des matériels, nous avions un accès sécurisé au portail internet, au dispositif d’assistance à distance Remote Display Access et au système de transfert de données Wireless Data Transfert.

Dans notre cas, nous avons pu fournir des cartes de rendement par parcelle à nos clients, quasi instantanément, chose que nous ne faisions pas jusqu’alors, et que nous réalisions péniblement les jours de pluie pour l’exploitation de Xavier, explique Nicolas Duyck. Avec Wireless Data Transfert via le site MyJohnDeere.com, fini la clef USB pour le transfert de données. De plus, ces éléments sont accessibles instantanément depuis n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone ayant un accès internet. Un avantage lorsque l’on a, comme nous, différents sites géographiques à gérer avec ceux des clients. »

Par ailleurs, les deux associés ont apprécié le Remote Display Access, qui leur permet de se connecter à distance au terminal de la machine pour visualiser les paramètres depuis le portail. « Un atout pour contrôler le bon fonctionnement de la machine et aider au réglage lorsque l’on confie la moissonneuse-batteuse à des chauffeurs moins expérimentés », ajoute Nicolas Duyck. Les deux associés n’ont pas eu l’occasion de tester l’assistance à distance de leur concessionnaire, pour cette machine neuve, en location cette saison. Quant au reste des fonctionnalités, comme la localisation et la visualisation des paramètres de la machine, Xavier Ravanne, plus terre à terre et conscient des besoins de son entreprise, estime que « c’est bien pour gérer une flotte complète : pour le moment, seuls la moissonneuse-batteuse et un tracteur en sont équipés. Après, de là à souscrire un abonnement pour cette saison, c’est une autre question ». Nicolas Duyck ajoute : « ce qui pour l’instant nous bloque au niveau du tarif est l’obligation de s’abonner annuellement pour chaque machine, alors que l’on n’en a besoin que deux mois dans l’année pour la moissonneuse-batteuse ».

Une solide expérience du guidage

Avant la télémétrie, les deux associés disposaient d’une certaine expérience avec les outils GPS. Leur premier guidage GPS était un Trimble, monté sur leurs tracteurs John Deere : « À l’époque, nous ne voulions pas forcément nous sentir pieds et poings liés avec la même marque que le tractoriste. Maintenant, nous avons deux systèmes d’autoguidage intégrés sur l’hydraulique du tracteur avec correction RTK de marque John Deere !, sourit Xavier Ravanne. La console John Deere était l’une des rares à faire le guidage et à être compatible Isobus. Tout récemment on a investi dans un tracteur équipé du terminal CommandCenter 4, convivial, Isobus, mais dans lequel on ne retrouve pas forcément toutes les fonctionnalités de notre console Greenstar 2630. De plus, le transfert de données est impossible entre les deux. Ce problème de compatibilité vaut aussi pour tous les transferts de données ayant des formats de fichier différents : en essayant le système MyJohnDeere.com, cet été, nous nous sommes rendus compte que la compatibilité avec le système de gestion des parcelles Isagri posait problème. »

« Mes différentes cartes d’analyses me servent pour adapter mes apports »

Sur son exploitation, Xavier Ravanne ne se contente plus d’une simple cartographie de rendement pour anticiper ces apports. Cet adhérent de Defisol, une société spécialisée en agriculture de précision, pratique depuis quatre ans la multianalyse. Ce procédé consiste à établir des cartes de zonage à partir des analyses du sol de chaque parcelle en fonction de leur potentiel, mais également de leur historique. Les analyses s’effectuent chaque année avec des prélèvements aux mêmes endroits. « On s’aperçoit de différences phénoménales suivant les parcelles, tant au niveau du pH, que du phosphore ou de la potasse, argumente le céréalier. Une telle prestation revient à environ 70 euros par hectare, mais permet des apports adaptés. » Depuis peu, l’agriculteur s’est rendu compte qu’il fallait réaliser des apports de calcaire. Même s’il a mis en œuvre cette étape manuellement à l’aide de sont GPS, ce n’est pas le cas pour ses apports en P et K. Il transfère sa carte de préconisation sur le boîtier de son distributeur d’engrais qui régule la dose d’engrais en fonction des différentes zones. « À l’avenir, j’aimerais réaliser des études de conductivité de mes sols pour connaître leur profondeur et ainsi moduler l’azote. »

Les plus lus

Vignette
Les premières infos sur les nouveaux Fendt 900 Vario
Sur les réseaux sociaux, les premières informations sur la sixième génération de Fendt 600 Vario commencent à fuiter. 
Vignette
Embarquez à bord d'un Massey Ferguson pour les labours
Mimi Agri, Youtubeuse spécialisé en agricole a joué, pour l'occasion, les modèles au volant de sont tracteur.
Vignette
Une écimeuse automotrice
ETR AVT reconditionne des automoteurs de pulvérisation pour en faire des écimeuses grande largeur. 
Vignette
[VIDEO] - Gros rendements en seigle fourrager
Direction la Vienne pour un chantier de fauche gros volume !
Vignette
Essai tracteur Case IH Maxxum 145 ActiveDrive 8
Jean-Marie Toutain, éleveur à Lonlay-l’Abbaye, dans l’Orne, et son salarié David Couillard, donnent leurs impressions sur le…
Vignette
Un semoir qui informe sur la température du sol, son taux d'humidité et de matière organique
Un semoir de précision bardé de capteurs à l'oeuvre au semis de maïs
Publicité