Aller au contenu principal

Essai McCormick X5.100 Premium – « Un tracteur compact facile à prendre en main »

Le McCormick X5.100 a été testé à l’automne 2022 par Philippe, Anthony et Nicolas Potey, éleveurs dans la Manche. Ils nous livrent leurs avis sur ce tracteur de 95 ch utilisé une vingtaine d’heures.

La gamme X5 de McCormick se compose de trois tracteurs développant 95, 102 et 115 ch. Le X5.100 essayé partage son quatre cylindres FPT 3,6 l Stage V avec les modèles X5.110 et X5.120. Il se décline en finitions Efficient et Premium. Économique, la première se contente d’un relevage à commande mécanique et de deux régimes de prise de force. La seconde comprend le relevage électronique et quatre régimes de prises de force. Elle donne accès en option au pont avant et à la cabine suspendus.

Jusqu’à 48 rapports avant

Les McCormick X5 reçoivent différentes transmissions produites en interne en Italie. La variante 12/12 entièrement mécanique est réservée à la version Efficient. Les configurations 12/12 avec inverseur électrohydraulique et 24/24 avec doubleur sont proposées sur les deux finitions. Équipant le tracteur testé, la Xtrashift HML 36/12, exclusive aux modèles Premium, dispose d’un tripleur uniquement actif en marche avant. Elle se transforme en 48/16 avec les rampantes. Sur le plan de l’hydraulique, les modèles Efficient affichent un débit de 62 l/min, alors que les Premium profitent de 82 l/min. Pour la manutention, le constructeur propose en montage d’usine les chargeurs frontaux M15 et M20 de la marque italienne Sigma 4 (appartenant au groupe Argo Tractors comme McCormick), qui soulèvent respectivement jusqu’à 1 500 et 1 800 kg.

Les conditions du test

Le McCormick X5 a été testé mi-octobre 2022, alors que les ensilages de maïs étaient déjà terminés avec quinze jours d’avance. Il a donc réalisé principalement des tâches au chargeur frontal dans les cours de l’exploitation laitière et quelques fenêtres météos sans pluie ont permis de le faire travailler avec la herse de prairie de 6 m de large.

Les plus

Ambiance en cabine

Débit hydraulique

Visibilité

Les moins

Position du joystick du chargeur

Taille de la protection de calandre

Accès aux filtres à huile et gazole

Au travail « Le chargeur frontal est très réactif »

 

 
Le chargeur frontal Sigma 4 équipant le McCormick X5.100 manque d'angle de bennage.
Le chargeur frontal Sigma 4 équipant le McCormick X5.100 manque d'angle de bennage. © D. Laisney

 

Dès l’installation à bord, la position du joystick pilotant le chargeur frontal nous a interpellés. Ce monolevier en croix, qui gère la montée/descente et le bennage/cavage via des téléflexibles, est trop bas et trop éloigné par rapport à l’assise. À l’usage, il se révèle inconfortable, d’autant plus qu’il n’est pas possible de le manipuler en gardant le bras posé sur l’accoudoir. Le chargeur frontal est très réactif, grâce au débit hydraulique de 82 l/min. Il manque d’angle de bennage pour bien vider le godet que nous utilisons. A contrario, le cavage est trop important. Comme nous sommes habitués à un petit joystick, la commande par monolevier demande un peu d’habitude pour gérer la progressivité. Elle est aussi plus dure à actionner du fait des téléflexibles. Le capot moteur, particulièrement large pour un tracteur de 95 ch, ne pénalise pas trop la vue sur l’outil et notamment sur l’interface d’attelage. Les paires de masses en fonte de 60 kg, montées dans chaque roue arrière, soit un total de 240 kg, équilibrent déjà bien le tracteur, mais nous avons quand même préféré, par sécurité, atteler un contrepoids de 900 kg sur le relevage.

 

 
Le McCormick X5.100 a été testé avec une herse de prairie Lenormand de 6 mètres de large.
Le McCormick X5.100 a été testé avec une herse de prairie Lenormand de 6 mètres de large. © D. Laisney

 

Avec la lourde herse de prairie de 6 m de large, nous avons gardé le chargeur frontal pour faire contrepoids, en l’absence de relevage avant pour accrocher une masse. Le X5 n’a rencontré aucune difficulté à emmener cet outil. Il se révélerait certainement idéal pour les travaux de fenaison. L’inverseur, réglé au plus vif en termes de réactivité, assure des manœuvres rapides tout en gardant de la souplesse. Nous sommes en revanche surpris que ce McCormick, plutôt compact, braque moins bien que notre tracteur de 115 ch de catégorie supérieure. Ce manque de maniabilité est certainement dû à un défaut de réglage des butées du pont avant, car le vérin de direction n’est pas utilisé sur toute sa course, alors qu’il reste de la marge entre les roues braquées à fond et le moteur.

 

 
Sur la route, le McCormick X5.100 est confortable, mais les essayeurs opteraient toutefois pour le pont avant et/ou la cabine suspendus optionnels.
Sur la route, le McCormick X5.100 est confortable, mais les essayeurs opteraient toutefois pour le pont avant et/ou la cabine suspendus optionnels. © D. Laisney

 

Sur la route, avec les pneus arrière gonflés à 1,5 bar, le X5 est confortable, grâce notamment au système d’amortissement à boule d’azote du chargeur frontal. Toutefois, l’idéal serait pour nous de disposer en plus de la cabine suspendue et/ou du pont avant suspendu disponibles en option, car sur les routes dégradées, le tracteur a tendance à danser. L’insonorisation est efficace car le bruit en cabine reste contenu, malgré un régime moteur élevé à 40 km/h. Les quatre vitesses mécaniques passent facilement et le changement des trois rapports powershift est réactif. C’est appréciable, car il n’y a pas de temps de latence. Pour circuler dans les cours, nous avons principalement utilisé la gamme intermédiaire, qui s’est révélée comme la plus appropriée.

 

 
Le relevage arrière du McCormick X5.100 affiche une capacité de 4 500 kg.
Le relevage arrière du McCormick X5.100 affiche une capacité de 4 500 kg. © D. Laisney

 

Sur les deux chandelles du relevage, celle de gauche demande de retirer l’axe du bras inférieur pour l’ajuster en hauteur et nous ne trouvons pas ça pratique. Il pourrait y avoir deux chandelles comme celle de droite facile à régler. C’est appréciable de disposer à l’arrière de trois distributeurs hydrauliques indépendants. Le chargeur frontal est en effet alimenté par un bloc hydraulique ventral, qui sert aussi pour le relevage avant optionnel. Pour le freinage, le X5 propose une double ligne hydraulique et peut être équipé en concession d’un système pneumatique.

En cabine – « Une visibilité excellente à 360 degrés »

 

 
La cabine à quatre montants du  McCormick X5.100 dégage une bonne visibilité à 360 degrés.
La cabine à quatre montants du McCormick X5.100 dégage une bonne visibilité à 360 degrés. © D. Laisney

Nous trouvons la cabine à quatre montants plutôt bien finie et agréable avec ses plastiques de couleur claire. Ses grandes vitres procurent une excellente visibilité à 360 degrés. Le pare-brise dégage bien la vue sur le chargeur et, en plus, le toit vitré ouvrant permet de visualiser l’outil levé au maximum. Les différents boutons s’identifient facilement grâce à un code couleur. Le frein à main, placé à gauche du siège, est facile à manipuler. C’est dommage qu’il n’intègre pas une sécurité interdisant d’avancer lorsqu’il est serré. Il nous a perturbés au début, car nous sommes habitués au frein de parking intégré sur le levier d’inverseur. Les rangements sont peu nombreux et aucun n’est fermé. Toutefois, le petit bac sur l’aile gauche est bien vu, car il permet d’y poser le téléphone portable. Nous sommes par ailleurs surpris de trouver un allume-cigare et un cendrier.

 

 
La console de droite du McCormick X5.100 utilise un code couleur pour identifier les familles de fonctions ; orange pour la transmission, bleu pour le relevage, jaune pour la PDF...
La console de droite du McCormick X5.100 utilise un code couleur pour identifier les familles de fonctions ; orange pour la transmission, bleu pour le relevage, jaune pour la PDF... © D. Laisney

 

Le levier en bout de console de droite, qui sert au passage des quatre vitesses mécaniques, pourrait arborer un design plus moderne et surtout plus ergonomique. Il accueille sur son pommeau les deux boutons actionnant les trois rapports sous charge, ainsi qu’un interrupteur permettant de débrayer la transmission sans agir sur la pédale d’embrayage. Le bouton orange au pied de ce levier sert à mémoriser facilement un régime moteur : il suffit d’accélérer au régime souhaité et d’appuyer quelques secondes sur le bouton pour l’enregistrer. Nous apprécions de pouvoir régler la réactivité de l’inverseur sous charge. Cela s’effectue aisément avec le potentiomètre orange situé à l’arrière de la console. Tombant bien sous la main, les trois manettes des distributeurs hydrauliques proposent une position flottante, ainsi qu’un verrouillage pour alimenter en continu un outil, tel qu’une désileuse ou une balayeuse.

 

 
Le volant du McCormick X5.100 est réglable en hauteur et en inclinaison.
Le volant du McCormick X5.100 est réglable en hauteur et en inclinaison. © D. Laisney

 

Directement accessible, le coupe batterie est fixé sur le flanc gauche de la console centrale. Le volant s’ajuste en hauteur grâce à sa molette centrale et une pédale contrôle son inclinaison. Bien lisible, le tableau de bord intégré à la colonne de direction regroupe l’ensemble des informations. Son petit écran monochrome affiche les différents compteurs et les paramètres relatifs à la transmission. Il sert également à programmer la hauteur du relevage pilotant l’engagement et le débrayage automatique de la prise de force. La console centrale accueille aussi les interrupteurs des phares de travail (de 6 halogènes à 10 à leds), les commandes de lave-glace avant et arrière, ainsi que l’interrupteur pour basculer les feux de route de la calandre vers le toit lorsqu’un outil frontal est attelé.

Entretien « Batterie, filtre à air et radiateurs très accessibles »

 

 
Sur le McCormick X5.100, le condenseur de climatisation coulisse et un tamis se retire pour faciliter le nettoyage des radiateurs.
Sur le McCormick X5.100, le condenseur de climatisation coulisse et un tamis se retire pour faciliter le nettoyage des radiateurs. © D. Laisney

 

Le grand capot monobloc dégage bien le moteur, dont la vidange est préconisée toutes les 500 heures ou tous les ans, au premier des deux termes échu. La batterie et le filtre à air sont des plus accessibles, car ils prennent place à l’avant du système de refroidissement. Pour faciliter le nettoyage des radiateurs, le condenseur de climatisation coulisse sur le côté et un tamis captant les grosses impuretés se retire. Les filtres à huile, à gazole et hydraulique sont regroupés sur le flanc gauche du quatre cylindres, juste derrière l’adaptation du chargeur frontal, ce qui ne facilite pas leur remplacement. La jauge à huile moteur, intégrée au bouchon, prend place du côté droit. Faciles à déposer depuis le sol, les filtres d’habitacle sont intégrés dans les deux montants arrière de la cabine. Nous regrettons que les réducteurs du pont avant se vidangent à l’aide un petit bouchon à l’intérieur de la roue et non à l’extérieur.

Fiche Technique

McCormick X5.100 Premium

Moteur

Cylindrée : 3 600 cm3

Puissance au régime nominal : 95 ch à 2 200 tr/min

Puissance maxi (norme ISO TR 14396) : 95 ch à 1 900 tr/min

Couple maxi : 395 Nm à 1 400 tr/min

Norme et système de dépollution : Stage V avec EGR + DOC + SCRoF

Capacité d’huile du moteur : 9,5 l

Espace entre chaque vidange : 500 h ou 1 an

Transmission

Type : Semi-powershift à 3 gammes, 4 vitesses, et tripleur (uniquement en marche avant)

Nbre de rapports (Av/Ar) : 36/12

Nbre de rapports entre 4 et 15 km/h : 15

Régime moteur à 40 km/h : 2 038 tr/min

Régimes de prise de force et régime moteur correspondant :

540/540E/1000/1000E à 1 944/1 377/1 935/1 621 tr/min

Circuit hydraulique

Type : Triple pompe à centre ouvert

Débit : 82 l/min (service) + 32 l/min (direction)

Volume d’huile hydraulique exportable : 35 l

Nbre de distributeurs AR de série : 3

Relevage arrière

Capacité maxi aux rotules : 4 500 kg

Dimensions

Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 135/13 l

Hauteur hors tout : 2,62 m

Empattement : 2,35 m

Rayon de braquage mini : 4,20 m

Poids à vide : 4 000 kg

PTAC : 7 000 kg

Monte pneumatique : 380/70 R24 - 480/70 R34

Budget

Prix catalogue du modèle essayé avec chargeur frontal au 01/03/23 : 115 000 euros HT

 

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?

Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…

Tracteur embourbé - Benne Jeantil et quatre tracteurs pour la tirer
Entreprises de travaux agricoles : un risque de faillite en cascade lié aux intempéries, selon la FNEDT

Confrontées aux intempéries qui désorganisent les travaux agricoles, certaines ETA sont confrontées à des situations…

Matériels éligibles à l'enveloppe de 47 millions d'euros d'aide de FranceAgriMer
Quels sont les matériels éligibles à l'aide FranceAgriMer de 47 millions d'euros visant à réduire l'utilisation des produits phyto ?

FranceAgriMer vient d'ouvrir un programme d’aide de 47 millions d’euros pour encourager les agriculteurs, ETA et…

Agriculteur remplissant le réservoir de GNR de son tracteur
GNR agricole : comment bénéficier du tarif réduit dès le 1er juillet 2024 ? où trouver l’attestation ?

Pour en finir avec les avances de la TICPE remboursable sur le prix du GNR, les agriculteurs vont devoir présenter une…

Carte de France des immatriculations de tracteurs en France en 2023
Quels départements français ont immatriculé le plus de tracteurs en 2023

Axema vient de dévoiler le classement des immatriculations de tracteurs standards en 2023 par département. Les cinq premiers…

Remplissage du réservoir d'AdBlue d'un tracteur
Comment évolue le prix de l'AdBlue ?

Au coût du carburant qui pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs, s’ajoute l’AdBlue nécessaire dans tous les…

Publicité