Aller au contenu principal

La fièvre Q occasionne bien plus que des avortements

Si plus de la moitié des éleveurs de bovins connaissent la fièvre Q, son impact est souvent sous-estimé. Au-delà des avortements, l’infection peut entraîner des troubles de la reproduction et respiratoires.

« La fièvre Q augmente le risque d’avortements, mises bas prématurées, non-délivrance, veaux mous, infertilité, retours en chaleurs tardifs et sans doute aussi d’endométrite et de troubles respiratoires », résume Raphaël Guatteo.
« La fièvre Q augmente le risque d’avortements, mises bas prématurées, non-délivrance, veaux mous, infertilité, retours en chaleurs tardifs et sans doute aussi d’endométrite et de troubles respiratoires », résume Raphaël Guatteo.
© A. Conté

Dans l’hexagone, près d’un tiers des troupeaux de bovins ont des animaux séropositifs à la fièvre Q. « Le plus souvent, l’infection est asymptomatique, note Raphaël Guatteo, d’Oniris. Mais dans sa forme clinique, elle entraîne des troubles de la reproduction. L’avortement est le signe le plus rapporté, mais l’impact peut aller bien au-delà. » Veau mou, mortinatalité, infertilité, non-délivrance, troubles respiratoires, etc. sont autant de symptômes causés par la bactérie responsable de la fièvre Q.

La fièvre Q est notamment incriminée dans la survenue de veaux mous, chétifs ou de mortinatalité (Mock et al, 2021). Une étude terrain d’Inrae-Oniris et du GDS Grand Ouest sur 84 élevages, soit 4 800 bovins, montre aussi que les vaches séropositives pour Coxiella burnetii ont un risque augmenté de non-délivrance.

D’importants troubles de la fertilité

La maladie augmente aussi les cas d’infertilité. Lors d’un essai en Espagne sur plusieurs centaines de vaches infectées, il a été rapporté un gain de 11,8 points de fertilité à la première IA et de 14 jours en IV-VIF pour les vaches vaccinées contre la fièvre Q. Une autre étude espagnole montre une baisse de 13,8 points du taux de vaches non gestantes après trois IA et de 7,8 points du taux de mortalité fœtale chez les vaches vaccinées. En France, l’étude dans le Grand Ouest a montré une baisse de 50 % du risque de retour en chaleur tardif après la première ou la deuxième IA chez les génisses vaccinées.

Des vétérinaires rapportent aussi des endométrites rebelles aux traitements classiques et une amélioration suite à la mise en place de mesures de maîtrise de la fièvre Q. « En cas d’endométrites, notamment rebelles au traitement, la fièvre Q doit faire partie des hypothèses », estime Raphaël Guatteo. L’impact potentiel sur la fertilité des mâles reste par contre non étudié, bien que la bactérie ait été mise en évidence dans le sperme.

Des problèmes respiratoires

Des troubles respiratoires de type pneumonie ou syndrome grippal sont décrits lors de reproductions expérimentales de la maladie. « De plus, chez l’Homme, les principaux symptômes de la fièvre Q sont respiratoires », souligne le vétérinaire. Bien que C. burnetii ait été mise en évidence sur des vaches présentant des taux de cellules élevés et que le lait soit la voie d’excrétion la plus fréquente de la bactérie, l’implication de la fièvre Q lors de mammites n’a par contre jamais été démontrée.

En bovin, une seule infection expérimentale de la fièvre Q a été réalisée en France, sur douze génisses de 8 à 11 mois (Plommet et al, 1973). Dans les 24 à 48 heures après l’inoculation, toutes les génisses ont souffert d’hyperthermie importante et d’une pneumonie d’évolution rapide avec guérison spontanée dans les sept jours. « Dans la phase chronique, deux génisses ont avorté et trois sont restées stériles », rapporte le vétérinaire.

La fièvre Q responsable d’un avortement sur dix

L’enquête dans le Grand Ouest a montré que les avortements étaient plus nombreux chez les vaches séropositives à la fièvre Q. L’observatoire des causes d’avortement chez les ruminants (25 départements) confirme qu’en 2017, 2018 et 2019, la fièvre Q a été la deuxième cause d’avortement : 9,7 % des cas élucidés, derrière la néosporose (15,4 %). Les études montrent aussi que la bactérie est détectée à tous les stades d’interruption de gestation et toute l’année. « Il faut penser à la fièvre Q chaque fois qu’il y a une interruption de la gestation ou un retour en chaleur tardif », insiste Raphaël Guattéo.

Des risques multipliés chez les bovins infectés

Par rapport à des bovins non infectés, la fièvre Q multiplie les risques de rétentions placentaires par 1,5.

Le risque d’incidence élevée de métrites/endométrites est multiplié par 2,5.

Pour la fertilité, la fièvre Q a plusieur conséquences : diminution de la réussite IA, repeat breeding, retour en chaleur tardif, mortalité fœtale précoce.

Les risques d’avortements sont 2,5 plus élevés.

Le risque de mortalité périnatale est lui aussi accru.

Définition

La fièvre Q est une infection bactérienne due à Coxiella burnetii, bactérie à localisation intracellulaire ayant une forte affinité pour l’appareil reproducteur.

Côté web

Le site comitefievreq.com regroupe des fiches pratiques à destination des éleveurs.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière