Aller au contenu principal

Vivadour : hausse annuelle du chiffre d’affaires

Vivadour a souffert des cas de grippe aviaire et d’aléas climatiques affectant les récoltes, notamment de maïs en 2022.

© Skitterphoto-Pixabay

Le groupe coopératif gersois (département 32) Vivadour s’est félicité de la hausse de son chiffre d’affaires entre 2021/2022 et 2022/2023, qui passe de 571 millions d’euros (M€) à 596 M€, lors d’une conférence de presse le 7 décembre.

Lire aussi : Transition agricole : Maïsadour et Bordeaux Sciences Agro conjuguent leurs ressources

La campagne 2022/2023 n’a pas été de tout repos néanmoins. Rappelons une difficulté majeure rencontrée : la sécheresse durant l’été 2022, qui a réduit fortement les potentiels de production des cultures, dont le maïs, et des semences. La collecte de grains conventionnels et biologiques a chuté à 300 000 t, contre 415 000 t l’an dernier. Mais cette régression des volumes a été compensée en partie par la hausse des prix sur les marchés. « Notre priorité sera, de poursuivre notre politique de cultures contractuelles à valeur ajoutée, en sec ou en irrigué. Nous souhaitons aussi accompagner la transition agricole en développant de nouvelles cultures, à destination des industries biosourcées afin d‘apporter un complément de revenu significatif pour les exploitations du territoire », commente un communiqué de Vivadour.

Les cas de grippe aviaire ont également freiné la croissance de la coopérative. « Mais nous pouvons nous appuyer sur nos marques ‘Poulet du Gers’et ‘Canard du Gers’et aussi sur la marque ‘Poulet d’ici’, fortement plébiscitée par le consommateur en cette période d’inflation des prix. Elles nous permettront de donner une nouvelle impulsion à notre amont », expliquent les responsables du groupe via le communiqué.

Vivadour rappelle qu’elle développe une filière apicole dans le cadre de son plan Ambitions 2025. « Cette 1ère année aura été une réussite avec une collecte de plus 4 tonnes de miel pour 150 ruches sédentaires, installées auprès d’un réseau de 15 adhérents volontaires. C’est sous la marque ‘Miel du Gers et c’est tout’ que ce produit sera commercialisé en GMS (grandes et moyennes surfaces) par notre partenaire Gers Distribution, dès janvier 2024 », commente le communiqué.

Florent Estebenet, élu Président de Vivadour

À l’issue de son assemblée générale statutaire du mercredi 6 décembre 2023, le conseil d’administration de Vivadour a élu comme président Florent Estebenet, succèdant à Jean-Marc Gassiot-Bitalis, qui a souhaité passer la main après 7 années de présidence. Florent Estebenet est agriculteur en GAEC avec son frère sur la commune de Bellegarde (32) en polyculture élevage. Il est administrateur de Vivadour depuis 2016. Successivement administrateur, membre du bureau puis vice- président en charge des productions végétales, Florent Estebenet a suivi des formations spécifiques d’administrateur, de management et de gestion au sein de l’ESSEC, notamment pour se préparer à sa nouvelle fonction.

Les plus lus

Cinq mesures pour atténuer l’impact des JO sur le transport des céréales sur la Seine

Après plusieurs semaines de concertation, l’ensemble des parties prenantes ont établi un certain nombre de règles pour éviter…

Transport de céréales pendant les JO 2024 : combien de temps sera arrêtée la navigation sur la Seine ?

En plus d’une huitaine de jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques Paris 2024, la circulation des péniches de…

Céréales – Des stocks hexagonaux 2023-2024 toujours plus abondants, selon FranceAgriMer

La consommation de la meunerie de blé tendre a été revue à la baisse entre janvier et février 2024. En maïs,…

Céréales au Maroc - La sécheresse inquiète déjà

Le Maroc constitue un important acheteur de céréales françaises.

« La consommation atone pèse sur les prix des céréales au même titre que la concurrence russe et ukrainienne », déclare Jean-François Lépy

Pour Jean-François Lépy, directeur général de Soufflet Négoce by InVivo, le salut de l’agriculture française passe par l’…

Céréales et oléoprotéagineux bio : regain d’intérêt en protéagineux, faute de tourteau de soja chinois

Fin janvier, le marché des grandes cultures bio enregistre un léger regain d’activité, avec des ventes en spot sur certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne