Aller au contenu principal

Alimentation animale
Une usine FAB et un silo en construction pour Cherkizovo

© Cherkizovo

Le producteur russe de viande intégré Groupe Cherkizovo (prononcer Tcherkizovo), le plus important du pays, a annoncé, le 10 juin 2021, vouloir construire une usine de transformation de grains (130 t/heure) pour produire de l’alimentation animale en vue de nourrir son propre cheptel. Il doit aussi terminer la deuxième phase de la construction d’un silo d’une capacité de 220 000 t dans la région de Lipetsk (à 500 km au sud-est de Moscou).

L’investissement dédié à l’usine atteint 36,45 M$ et celui pour le silo 22,74 M$. Le projet d’ensemble du groupe russe dans cette région représente lui une enveloppe de 255,62 M$.

En 2020, Cherkizovo a vendu 695 000 t de poulets (numéro 1 en Russie), 41 000 t de dindes (numéro 2) et 114 000 t de viande transformée (numéro 3). Il a produit 302 000 t de porcs (numéro 4). Pour nourrir son cheptel, Cherkizovo vise l’autonomie en matière de production de grains à l’horizon 2024. Pour cela, il exploite 300 000 ha de terres et produit déjà 797 000 t de grains.

Cherkizovo a réalisé un chiffre d’affaires de 128,8 milliards de roubles en 2020 (1,475 Mrds€) contre 120,1 milliards de roubles (1,375 Mrds€) l’année précédente (53 % grâce au poulet et 23 % grâce au porc).

L’entreprise possède son siège social à Moscou mais est présente dans les régions de Kaliningrad, au sud de Moscou (de Bryansk à Oulianovsk et jusqu’à Voronej au sud) et dans les Territoires de l’Altaï.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Céréales et oléoprotéagineux : la volatilité du marché conventionnel perturbe le bio

La fixation des prix pour la nouvelle récolte est d’autant plus compliquée que la marché du conventionnel fait le yoyo…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne