Aller au contenu principal

Filière tournesol
Un tournesol bas carbone pour Axéréal

Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.

Après le colza, la coopérative Axéréal lance une filière de production de tournesol à faible émission de GES.
© Axéréal

La coopérative agricole Axéréal vient d’annoncer la structuration d’une filière de production de tournesol qui se soucie de son empreinte carbone à travers la réduction de l’émission des gaz à effet de serre émis par sa culture. La coopérative collecte environ 95 000 t de la fleur soleil chaque année. Pour mieux valoriser cette récolte, elle « encourage désormais les producteurs labellisés CultivUp à effectuer un bilan GES, sur la base des éléments renseignés dans l’outil de traçabilité Synchroo de la coopérative. Les meilleures pratiques de travail du sol et d’itinéraires culturaux pourront rapporter au tournesol ainsi produit jusqu’à 30€/t supplémentaires » indique-t-elle dans un communiqué publié mardi 15 septembre. Les observations et les efforts pour diminuer ces émissions de carbone porteront en particulier sur la gestion de l’azote, le travail du sol, les couverts végétaux, les plantes compagnes et les amendements organiques. Les tournesols ainsi cultivés pourront dès la récolte 2020, et par calcul rétroactif, « prétendre à une valorisation en filière faible émission de gaz à effet de serre, avec pour destination du biodiesel durable ».

Cahier des charges et stratégie bas carbone

Rappelons que CultivUp est la démarche d’agriculture durable mise en place par Axéréal. Elle s’appuie sur un cahier des charges qui intègre des critères économiques, sociaux et environnementaux répondant aux exigences de la SAI Platform, qui rassemble des grandes entreprises de l’industrie agroalimentaire comme ADM, Barilla, Boortmalt, Bunge, Cargill, Ebro, Kellog’s, Givaudan, Heineken, Roquette, Tereos ou encore Danone et Nestlé. La SAI Platform s’est donnée comme objectif de faire croître un secteur agricole durable, sain et résilient tout en créant des systèmes de production alimentaire solides et sécurisés. Axéréal a été certifié SAI Platform en novembre 2017. Depuis la récolte 2020, CultivUp est devenue « une des conditions d’accès incontournables aux contrats filières pour les adhérents de la coopérative ».

La coopérative poursuit ainsi son objectif de décarbonation des productions agricoles, à son niveau, tout en recherchant de nouvelles pistes de valorisation des productions de ses adhérents. Elle s’est fixée comme objectif « d’atteindre dès 2022 le million de tonnes de cultures valorisées en filières » et prépare « le déploiement de cette stratégie carbone à l’ensemble des grandes cultures ». Pour cela, Axéréal a mis en place un plan d’investissements à la fois orienté vers les questions agronomiques mais aussi vers les outils numériques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne