Aller au contenu principal

Crise porcine
Un prix à 1,35 €/kg pendant trois ans pour s’en sortir

Les éleveurs de porcs les plus fragilisés par la crise de 2007 et 2008 ne pourront se désendetter que si le prix négocié au Marché du Porc Breton se situe à 1,35 € du kilo pendant trois ans (1,20 € lundi 27 avril), et à condition que le prix de l'aliment complet ne dépasse pas 200 €/t d'aliment. A l'origine de cette note publiée le 27 avril, le CER France Bretagne, centre d'économie rurale référent en production porcine, souligne que « le cours du porc devra se redresser (dès cette année) pour éviter de grosses difficultés. » Depuis la fin 2007, ajoute le CER, « un élevage spécialisé de 200 truies a perdu en moyenne 100.000 €, soit 25 ct d'euros/kg en deux ans. » « 15 à 20 % des producteurs dépassent le taux d'endettement de 100 %. » Durant les deux derniers exercices, le coût de revient était systématiquement supérieur au prix de vente des animaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne