Aller au contenu principal

Négoce
Groupe Soufflet : repli annuel du chiffre d'affaires de 6 %, à 4,617 Md€

L’activité de trading de Groupe Soufflet a souffert de la mauvaise récolte française de blé tendre en 2020 et de défauts de livraisons de fournisseurs ukrainiens. Le segment Meunerie a également été pénalisé.

Le poste de chargement de Groupe Soufflet, Socomac 1, sur la commune de Canteleu (Port de Rouen).
© Groupe Soufflet
Groupe Soufflet a indiqué, via un communiqué le 20 octobre, avoir engrangé un chiffre d’affaires à 4,617 milliards d’euros (Md€) lors de l’exercice 2020/2021 (du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021), en repli de 6 % par rapport à 2019/2020 (4,935 Md€). « L’exercice écoulé aura été probablement l’un des plus difficiles depuis longtemps, compte tenu à la fois de la crise sanitaire [liée au Covid-19] et de la mauvaise récolte [française de céréales d'hiver 2020]. Les conséquences de ce contexte sur nos résultats sont significatives. La moisson, plus mauvaise que prévu, a affecté particulièrement les activités de Soufflet Agriculture, de Soufflet Agro et de Soufflet Négoce », déclare le président du directoire Jean-Michel Soufflet.

Baisse du chiffre d'affaires de l'activité Trading de 300 M€

Soufflet Agriculture, regroupant les activités de collecte, de stockage et de commercialisation d’intrants, a vu son chiffre d’affaires passer de 1,858 Md€ à 1,787 Md€ entre 2019/2020 et 2020/2021. Celui de l’activité de trading (Soufflet Négoce) s’effrite de 300 millions d’euros (M€) sur la même période, à 1,692 Md€. Celui du segment Meunerie régresse de 8 M€, à 352 M€.

Lire aussi : La meunerie, le négoce et la malterie de Groupe Soufflet bien notés en matière de RSE

La contraction du chiffre d'affaires Soufflet Négoce est donc en partie à mettre sur le compte de la mauvaise récolte hexagonale de blé tendre en 2020, qui a limité le disponible exportable. Jean-François Lépy, son directeur, explique que la baisse des exportations françaises a été partiellement compensée par les exportations depuis les installations d’Ukraine et de Bulgarie. Toutefois, « l’exercice a également été perturbé par une envolée des cours qui ont atteint des sommets pendant l’hiver, entraînant des défauts de livraison de certains fournisseurs ukrainiens », précise-t-il.

A l'échelle mondiale des marchés des grains, Jean-François Lépy remarque : « La forte demande chinoise en céréales pour l’alimentation animale et humaine, dans un contexte de moindre récolte, a contribué à l’envolée des prix et à la remise en cause de l’équilibre mondial du marché des céréales ».

Groupe Soufflet rappelle, par ailleurs, qu’il a signé le 1er mai un accord de rapprochement avec le groupe InVivo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des Céréales le 12 novembre : nette hausse des cours des céréales sur les marchés à terme, plus marquée en maïs qu’en blé

Les cours des principaux contrats Blé et Maïs ont nettement augmenté vendredi 12 novembre 2021, tant à Chicago…

Pas de précipitation sur les protéines animales transformées dans l'industrie de la Nutrition animale
Après l’aquaculture en 2017, c’est au tour des monogastriques d’avoir le droit de consommer des protéines animales : PAT et…
Lancement du contrat à terme Blé dur Euronext le 3 janvier 2022

La plate-forme boursière Euronext a annoncé, le 9 novembre sur son site internet, le

Hausse attendue des prix des semences, selon l’Union française des semenciers
L’Union Française des Semenciers explique que les intentions de semis de printemps des agriculteurs sont très incertaines, ayant…
Prix des Céréales le 5 novembre : blé, orge et maïs en baisse sur tous les marchés

Erratum : Dans la Cotdienne du 4 novembre, le prix de l'orge fourragère au 3 novembre départ Eure-…

Kura lève 1M€ pour développer la culture de protéines végétales
Le spécialiste de produits japonais made in France veut développer la culture de soja bio en particulier.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne