Aller au contenu principal

Production
Agreste estime la récolte de blé tendre française à 31,3 Mt

Plus optimiste que le ministère, la société Stratégie Grains maintient sa fourchette de 32-33 Mt.

© Hans (Pixabay)

La première estimation d'Agreste (services statistiques du ministère de l’agriculture) concernant la récolte française 2020 de blé tendre est tombée le 7 juillet 2020. Elle s'élève à 31,3 Mt, contre 39,5 Mt l’an dernier, soit un repli annuel de 20,8%. Ceci en raison d’une baisse des rendements, estimés pour le moment à 71,1 q/ha, 79,1 q/ha en 2019, et de surfaces, évaluées à 4,406 Mha pour la récolte 2020, contre 4,6 Mha en juin, et 4,999 Mha pour la 2019.

Le rapport d’Agreste confirme la très forte hétérogénéité des situations. Les sols profonds devraient bien s’en sortir, beaucoup moins concernant les superficiels. Concernant les régions, l’Auvergne devrait voir sa production remontrer de 10,9% par rapport à l’an dernier, alors que l’Aquitaine la verrait reculer de 49%, le Poitou-Charentes de 43,2%, et les Pays de la Loire de 34,9%.

Stratégie Grains toujours à 32-33 Mt mais…

Stratégie Grains est un peu plus optimiste pour le moment qu’Agreste, maintenant son estimation à 32-33 Mt environ en blé tendre. « Lors de notre tour de plaine, nous avons constaté un nombre d’épi au mètre carré sur l’ensemble du territoire français inférieur à la moyenne quinquennale », témoigne Vincent Braak, analyste du bureau d’études. La partie du territoire hexagonal situé au Sud de la Loire aurait donné des résultats inférieurs aux attentes de Stratégie Grains dans l'ensemble, surtout dans les régions Nouvelle Aquitaine et Pays de la Loire. Ainsi, « nous pourrions revoir la production française en-dessous des 32 Mt, mais le chiffre d’Agreste nous paraît tout de même pessimiste. La surface de blé tendre serait la plus faible depuis 1994. A première vue, cela est surprenant car la France avait connu dans le passé des automnes pluvieux. Celui de 2000 était plus humide que celui de 2019 », alerte l'analyste. En revanche, les résultats seraient meilleurs qu’attendus dans les Hauts de France, et dans certains secteurs de l’Est du pays (Marne et dans une moindre mesure Bourgogne notamment). D’autre part, la faible densité serait contrebalancée, en partie seulement, par un nombre de grains par épi plus important. « Les conditions de fécondations ont été très bonnes », rappelle Vincent Braak. La qualité devrait être au rendez-vous également. Ce que confirme pour le moment François Berson, directeur collecte de Soufflet, dans une vidéo du 3 juillet : « nous avons commencé à recevoir des blés, en faible quantité, sur la façade Atlantique, avec des qualités plutôt satisfaisantes ».

12,3 Mt d’orges selon Agreste

En orges, Agreste table sur une récolte hexagonale 2020 à 12,3 Mt. « Nous travaillons actuellement sur un chiffre supérieur à 11,5 Mt », rapporte de son côté Vincent Braak. La très forte hétérogénéité se confirme, « avec des rendements compris entre 20 et 120 q/ha », précise ce dernier. François Berson indique que la qualité serait globalement au rendez-vous: « nous avons des calibrages moyens de 86-87%, avec des livraisons à 90-91%. Les taux de protéines, certes variables, affichent une moyenne de 10,2-10,3%, ce qui est bon ». Selon Vincent Braak, les orges de printemps risquent de présenter des taux de protéines parfois trop élevés, avec la baisse de rendements et la sécheresse. « Mais les malteurs peuvent s’adapter », tempère-t-il.

3,36 Mt de colza, d’après Agreste

Concernant le colza, les services statistiques du ministère de l’agriculture travaillent sur un chiffre de 3,36 Mt, contre 3,46 Mt le mois précédent. Les rendements sont revus en baisse de 1,5 q/ha entre juin et juillet, à 30,3 q/ha. Les surfaces sont en revanche revues à la hausse sur la période, passant de 1,089 Mha à 1,112 Mha. Mathieu Berson confirme là aussi la forte hétérogénéité des rendements, allant de 20 q/ha à 40 q/ha, selon la profondeur des sols. Stratégie Grains est un peu plus optimiste qu’Agreste, tablant pour le moment sur un chiffre légèrement supérieur à 3,5 Mt.

En pois, « nous ne sommes guère optimistes concernant les rendements. Nous avons observé un nombre de gousses plutôt faible. Des attaques de pucerons, provoquant des viroses, ont également été rapportés ». Sans donner de chiffre précis, Stratégie Grains travaille sur une hypothèse de rendement 2020 inférieur à la moyenne quinquennale. De son côté, Agreste évalue pour l’instant la récolte 2020 à 700 000 t, pour des rendements à 33,1 q/ha (40,5 q/ha en 2019), sur 212 000 ha (200 000 ha l’an dernier).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne