Aller au contenu principal

COTidienne
Prix des céréales - Nette hausse des prix du blé et du maïs en Europe

L’évolution des prix du blé, de l’orge et du maïs français entre le 21 et le 22 mars, expliquée par La Dépêche Le petit meunier. 

© Réussir SA

Les cours des principaux contrats à terme sur le blé et le maïs ont terminé en nette hausse ce vendredi 22 mars 2024, sur le Cbot comme sur Euronext, à l’exception du maïs US, en très légère baisse. La hausse vaut aussi bien pour la campagne en cours que pour la nouvelle récolte. Le blé à Chicago repasse au-dessus des 550 cts$/boiss. pour l’échéance de mai alors que la tonne européenne s’installe nettement au-dessus des 200 € pour la même échéance. En nouvelle récolte, l’échéance étatsunienne de décembre franchit le seuil des 600 cts$/boiss. alors que la tonne s’affiche à plus de 218 € sur l’échéance septembre sur Euronext. Le maïs profitait aussi de cette dynamique sur le Vieux-Continent. Les prix sur les marchés physiques hexagonaux progressaient en sympathie pour le blé tendre (proche des 195 €/t sur Rouen), l’orge fourragère et le maïs. A noter qu’avec cette franche avancée, les prix des tonnes d’orge fourragère et de maïs sont quasiment similaires. Le blé dur demeurait stable.

C’est de l’Est et de la Commission européenne que sont venues les principales influences de marché en cette fin de semaine : entre l’annonce de bateaux de guerre russes frappés par l’Ukraine ainsi que la reprise de frappes très violentes des Russes sur l’Ukraine et l’annonce d’une première liste des produits russes concernés par l’augmentation des taxes pour limiter leur arrivée dans l’UE (annexe de neuf pages à l’annexe 1 de la réglementation 2658/87 sur les tarifs, comprenant notamment le blé, le seigle, le sorgho), les marchés ont trouvé des motifs de hausse. Autre élément non négligeable : des informations difficilement vérifiables à l’heure actuelle font état de pressions exercées par l’autorité russe de contrôle des produits phytosanitaires (Rosselkhoznadzor), en charge de délivrer les certifications d’exportations, sur l’un des principaux acteurs du pays (RIF, partenaire de GTSC/GrainFlower) pour bloquer ses cargaisons au départ et destinées à l’exportation. La reprise encore plus violente des frappes russes sur l’Ukraine depuis l’attentat de Moscou et le survol du territoire de la Pologne par un missile russe de ce week-end vont certainement encore peser sur les marchés.

Les opérateurs étaient également attentifs au rebond du dollar sur les marchés financiers, à la future publication de l’USDA du premier rapport de campagne sur la progression des cultures (le 1er avril) ou à la météorologie complexe et extrême sur l’Amérique du Sud. En France, les acteurs intègrent le rapport Céré’Obs de vendredi (conditions de cultures bonnes à très bonnes très en deçà de celles de l’an passé) et mesurent le stress pour les végétaux de la chute sévère des températures de ce week-end.

Selon certaines sources, les récentes annulations de la Chine assez massives d’achats origine Australie en blé notamment ne seraient pas des annulations fermes mais plutôt des reports à réaliser plus tard dans la campagne.

Du côté des prix, le blé russe FOB 12,5 % de protéines a terminé la semaine entre 201 et 204 $/t alors que son homologue français (11 %) s’est établi à 211 $/t. Les volumes de contrats à l’exportation en blé russe pendant la période du 1er au 19 mars s’élèvent à 2,7 Mt. Certains pays d’Afrique du Nord ont encore des besoins avant le début des nouvelles moissons. A noter que des records de chaleur sont régulièrement battues de + 7 à + 8 ° C en ce moment en Algérie et au Maroc.

Fondamentaux :

Russie, blé, production : vue à 94 Mt, soit + 0,4 Mt pour 2024/2025 (source : SovEcon) ; 

Inde, maïs, production : 35,5 Mt pour 2024/2025, soit – 6,7 % par rapport à la saison passée (source : Ministère indien de l’Agriculture) ;

Commerce international :

Etats-Unis, maïs, vente : 263 000 t vers le Mexique dont 90 000 t sur la campagne 2024/2025 (source : USDA) ;

Jordanie, blé, appel d’offres : nouvel appel d’offres pour 120 000 t, origine non précisée, livraison entre juin et juillet.

 

Marchés physiques français du 22 mars 2024 (base juillet pour les céréales)

Blé tendreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Dunkerque220/11 meunier Récolte 2023avr.-juin194,50N7,00
Rendu La Pallice76/220/11 Récolte 2023avr.-juin195,00N7,00
Rendu Rouen76/220/11 Récolte 2023avr.-juin194,50N7,00
Rendu Pontivy/Guingampfourrager 74 kg/hl base, 72 kg/hl mini Récolte 2023mars-juin193,50N7,00
Fob Mosellemeunier Récolte 2023mars-juin174,00N2,00
Fob RouenFC Supérieur A2 classe 1 majo. incluses Récolte 2023mars201,24 3,00
 FC Médium A3 classe 2 majo. incluses Récolte 2023marsinc.  
Fob La PalliceFA Supérieur A2 classe 1 majo. incluses Récolte 2023mars201,94 2,50
Départ MarneBPMF 220 Hagberg Récolte 2023mars-mai186,50N7,00
Départ Eure/Eure-et-LoirBPMF 76 kg/hl Récolte 2023mars-juin188,50N7,00
Départ Sud-Estmeunier Récolte 2023mars-juin195,00N5,00
Blé durSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Port-la-Nouvellenormes semoulières Récolte 2023mars-juin305,00N0,00
Départ Eure/Eure-et-Loirnormes semoulières Récolte 2023mars-juin290,00N0,00
Départ Sud-Estnormes semoulières Récolte 2023mars-juin300,00N0,00
MaïsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu BordeauxRécolte 2023mars-juin183,50N4,00
Rendu La PalliceRécolte 2023mars-juin183,50N4,00
Rendu Pontivy/GuingampRécolte 2023mars-juin188,00N4,00
Fob BordeauxRécolte 2023mars-juin187,50N4,00
Fob RhinRécolte 2023mars-juin190,00N0,00
 Récolte 2023juil.-sept.192,00N0,00
Départ Sud-EstRécolte 2023mars-juin185,00N5,00
Orge fourragèreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Rouen62-63 kg/hl Récolte 2023mars-juin183,00N7,00
Rendu Pontivy/Guingamp63 kg/hl mini Récolte 2023mars-juin185,50N7,00
Fob Mosellesans limit. d'orgettes 61/62 kg/hl Récolte 2023mars-juin160,00N2,00
Départ Eure/Eure-et-Loir63 kg/hl mini Récolte 2023mars-juin171,00N7,00
Départ Sud-Est62/63 kg/hl Récolte 2023mars-juin180,00N5,00
Orge de brasserie - Hiver 6 rangsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Fob CreilFaro 11,5% max Port 500 t Récolte 2023mars-juin185,00N0,00
Orge de brasserie - PrintempsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Fob CreilPlanet 11,5% max Port 500 t Récolte 2023mars-juin275,00N0,00

Cotations des issues de meunerie du 19 mars 2024

Son fin blé tendreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.126,00-128,00T 
 pelletsdispo.129,00-131,00T 
Remoulage demi-blancSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.134,00-136,00T 
Farine basseSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.174,00-176,00T 

Cotations commerciales des produits laitiers du 21 mars 2024

BabeurreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
 sans normedispo.inc.  
 normes hollandaisesdispo.inc.  

Evolution dollar / euro du 22 mars 2024

DeviseValeur à la clôture
1 dollar US0,9240 euro
1 euro1,0823 dollar

Clôture du marché à terme de Chicago du 22 mars 2024 Clôture du marché à terme Euronext du 22 mars 2024

 
Matières premièresClôtureChicago
Blé554,75cents/bois.
Maïs439,25cents/bois.
Ethanol2,161$/gallon
Blé meunier (Euronext)
EchéanceClôture
Mai 2024207,25
Sept. 2024218,25
Déc. 2024223,75
Volume145909
Maïs (Euronext)
EchéanceClôture
Juin 2024193,50
Août 2024196,50
Nov. 2024199,25
Volume2906
Blé Union Européenne (CME)
EchéanceClôture
Sept. 2018159,25
Déc. 2018163,25
Mars 2019164,75
Volume0

Cotations des marchés internationaux du 22 mars 2024

EnergieEchéanceValeur à la clôture
Pétrole (Nymex)Mai 202480,63 $
Indices des frets maritimesdu 22 marsVariation
Baltic Dry Index (BDI)2196-44,00

Les plus lus

Moissons 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Épandage d'engrais sur blé tendre au printemps
InVivo s’attend à une taxation des engrais produits à partir d’énergies fossiles à l’horizon 2026

L’entreprise FertigHy, dont le groupe InVivo et Heineken sont actionnaires, prévoit la mise en place de taxes européennes sur…

Céréales : quels sont les principaux désaccords entre analystes privés et l'USDA au sujet des bilans mondiaux ?

Le rapport de l'USDA du 12 juin s'est avéré plutôt baissier pour les prix mondiaux du blé et du maïs.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne