Aller au contenu principal

Economie circulaire
Nutrition animale : vers le recyclage des emballages

Les trois syndicats français de la nutrition animale lancent leur projet de collecte en élevage et de recyclage des déchets d’emballages de leurs produits.

© SolennDelhayeBoloh

Il n’existe pas encore de solutions de collectes pérennes et à coût maîtrisé pour les emballages de la nutrition animale. Or, la réglementation européenne (directive 94/62/CE) et sa transposition en France dans la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire imposent, pour les emballages professionnels, la mise en place de filières à responsabilité élargie des producteurs (REP) d’ici le 1er janvier 2025. Afca-Cial, Snia et La Coopération agricole Nutrition animale ont donc lancé un projet de structuration avec Adivalor (Agriculteurs, distributeurs, industriels pour la valorisation des déchets agricoles). Cet éco-organisme est en effet en charge de la collecte et de la valorisation des déchets d’agrofournitures. Il organise déjà, sur l’ensemble du territoire, la collecte de plus de 80 000 t d’emballages et de plastiques agricoles, recyclés à près de 90 %.

Première collecte en 2023

L’étude de faisabilité a démarré en novembre 2020 et devrait être finalisée en avril 2021. Elle va caractériser le gisement (types d’emballages, quantités, répartition géographique) mais aussi apporter une vision précise du fonctionnement de la production, de la mise en marché et de la distribution des aliments pour animaux en France. Si les livraisons vrac dominent pour les aliments composés, il subsiste une part de livraison en sacs pour des aliments comme ceux destinés aux jeunes animaux, mais aussi de conditionnements plastiques, par exemple, pour les aliments minéraux et les nutritionnels. Le comité de suivi va ensuite définir les modalités d’organisation de la collecte, l’organisation économique et le barème d’éco-contribution. La déclaration d’intention des différents acteurs devrait être signée en septembre 2021. Suivra la phase de contractualisation avec les metteurs en marché, avant, dès janvier 2023, la perception des premières éco-contributions. Le démarrage des collectes est prévu pour avril 2023.

Les plus lus

Moisson 2023 - Des premiers résultats partiels pour la qualité du blé tendre en France
Après la moisson des épis, vient le temps de l’analyse de leurs grains. Les premiers résultats commencent à être diffusés.
Guerre en Ukraine - L’Ukraine porte plainte à l'OMC contre la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie
Le 15 septembre était la date à laquelle s’achevaient les restrictions imposées par la Commission européenne relatives à l'…
Guerre en Ukraine – Entre nouvelles attaques russes, relance de l'Initiative grains en mer Noire, subventions de l’UE et propositions des ports états-uniens
De nouveaux évènements ont marqué le monde des céréales et des oléagineux ces derniers jours, dans le cadre du conflit qui oppose…
Céréales et oléoprotéagineux bio : prix encore en négociations
Alors que les récoltes de cérales à paille et de protéagineux se finalisent tant bien que mal, ce sont celles de tournesol et de…
Blé dur : pourquoi les prix baissent-ils ?
Le prix du blé dur en rendu Port La Nouvelle a grimpé de 80 €/t entre début juillet et début août, pour atteindre 440 €/t sur le…
Alimentation animale - Sanders se donne comme objectif d'atteindre 20 % de parts de marché
A court terme, Sanders vise les 20 % de parts de marché en additionnant croissance interne et croissance externe.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne