Aller au contenu principal

Nutrition animale : les fabrications d'aliments composés en nette baisse au premier semestre

La réalité des chiffres a dépassé les prévisions déjà pessimistes établies en début d'année. Et il ne faut a priori pas compter sur la seconde partie de l'exercice pour redresser la barre, s'alarme le Snia.

© Alexas_Fotos-Pixabay

Selon le Syndicat national des industriels de la nutrition animale (Snia), les chiffres de la production française d'aliments pour animaux sur le premier semestre de 2022 « ne sont pas bons du tout ». 

Sans dévoiler de chiffres précis, qui seront présentés lors de la conférence de presse annuelle du Snia, le 31 août prochain à Paris, Stéphane Radet, directeur du Snia, a indiqué, le 9 août, que « la dégradation des volumes fabriqués va au-delà des estimations de début d’année ».

Le syndicat témoigne d’« une réelle inquiétude » quant à la situation des industriels de la nutrition animale française, qui a été « très compliquée au premier semestre ». Cette dernière ne devrait pas s’améliorer au vu des perspectives d’activité sur le second semestre de 2022, qui « ne s’annoncent pas meilleures », selon le directeur du Snia.

Rappelons que, d’après la dernière lettre mensuelle de conjoncture, éditée par La Coopération agricole Nutrition animale et le Snia, et publiée le 19 juillet, « en mai 2022, avec trois jours ouvrés de plus qu’en 2021, la production nationale d’aliments composés [était] en retrait de 8,4 % par rapport à mai 2021 », à 1 424 200 t. Et que, sur janvier-mai 2022, les représentants des fabricants d’aliments composés français enregistraient déjà une baisse de 5 % de la production nationale par rapport à la même période en 2021, à 7 788 500 t.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Des exportations de céréales record depuis plus de dix ans au départ de Dunkerque
La campagne commerciale hexagonale de céréales 2022/2023 a démarré sur les chapeaux de roues, confirme l'opérateur portuaire Nord…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Crise énergétique - Les malteurs français veulent une solution rapide pour éviter des pertes de marché à l'international
Maillons incontournables de la filière Bière, les malteurs hexagonaux s'inquiètent de la flambée des cours de l'énergie, gaz en…
Céréales - La Tunisie pourrait importer 250 000 t de blé tendre français en 2022/2023 selon Intercéréales
Des responsables d'Intercéréales et de FranceAgriMer se sont rendus à Tunis le 9 novembre, à l'occasion des rencontres annuelles…
Marché des engrais - un souffle de détente sur des prix toujours fermes
Enjeu stratégique au niveau mondial pour assurer des niveaux de récolte attendus, le marché des engrais fait plus que jamais l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne