Aller au contenu principal

Nutrition animale : le groupe Michel affiche une croissance de 2% pour la période 2021-2022

  Dans un marché en berne, le groupe familial breton Michel annonce une belle croissance en 2021-2022.

De gauche à droite : Matthias Michel (PDG), Ludovic Michel (directeur aliment et vice président du Snia) et Joachim Michel (directeur volailles)
© Yanne Boloh

Le groupe Michel, entreprise familiale de nutrition animale fondée en 1947 à Saint-Germain-en-Cogles (35), annonce une croissance de 2% sur la campagne 2021-2022 dans un marché national pourtant prévu en baisse de plus de 5% pour l’année. L’ensemble passe ainsi de 797 012 t à 815 578 t toutes filières confondues.

Cette croissance donne au groupe les moyens de poursuivre sa stratégie d’investissements comme la nouvelle chaudière qui permettra au site amiral de réduire sa consommation d’énergie. L’activité historique en volaille a même progressé de 4,5%.

Usine de Saint Germain en Cogles du Groupe Michel
© Adisseo

L’année a été marquée par la finalisation de l’intégration cette année d’un de ses partenaires historiques, Coréal (195 000t d’aliments) et de son usine Hinault d’Yffiniac (22) qui fait l’objet d’un plan d’investissements conséquent pour accroître sa capacité. Depuis la fondation de Coréal en 1995, la production de ce site était à plus de 40% destinée au groupe Michel dans les domaines des ruminants et des porcs.

Ce dernier affiche une croissance de 50% depuis 10 ans. Il est désormais présidé par Matthias Michel, petit fils du fondateur Louis Michel, soutenu par ses deux frères, Ludovic et Joachim.

Le groupe s’est diversifié récemment à la fois dans la nutrition précoce des volailles avec le développement de produits sous forme de gel et dans le numérique avec le projet interne de data visualisation eMisphere.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Fabrications d'aliments pour animaux en baisse de 1,2 Mt en 2022, selon le Snia
A l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, le 31 août, le Snia confirme une baisse probable de 1,2 Mt de la production…
La remise en cause des exportations ukrainiennes par Vladimir Poutine dope les prix du blé et du maïs
Le Président russe, Vladimir Poutine a laissé entendre le 7 septembre que les conditions des accords du 24 juillet sur la…
Prix du blé tendre 2022/2023 : "Tout dépendra de la mer Noire", selon Agritel
Agritel juge la situation du marché mondial du blé tendre comme globalement tendue. Une quantité record de réserves de blé tendre…
Nutrition animale : le groupe Michel affiche une croissance de 2% pour la période 2021-2022
  Dans un marché en berne, le groupe familial breton Michel annonce une belle croissance en 2021-2022.
Hausse des prix de la farine insuffisante pour compenser la flambée des coûts, alertent les meuniers
Une lettre d’information de l’ANMF fait le point sur la hausse des coûts de production de la farine (blé, énergie, papier, carton…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne