Aller au contenu principal

Filière Orge/Malt/Bière
Magali Filhue devient la déléguée générale de Brasseurs de France

Magali Filhue, déléguée générale de Brasseurs de France.
© Brasseurs de France

Magali Filhue va remplacer, au poste de délégué général de Brasseurs de France, Maxime Costilhes, à compter du 21 octobre. Après quatre ans passés à la direction du syndicat professionnel de la brasserie française, ce dernier est appelé à devenir le directeur général d’Intercéréales, indique Brasseurs de France dans un communiqué du 21 septembre.

La candidature de Magali Filhue a été « approuvée à l’unanimité », le 17 septembre lors de la tenue de l’assemblée générale extraordinaire de Brasseurs de France. Directrice de la fédération française des spiritueux entre 2017 et 2020, elle occupait jusque-là le poste de déléguée générale de la fédération des entreprises de boulangerie et pâtisserie (FEB).

« En intégrant Brasseurs de France, j’aurai à cœur de poursuivre le travail engagé afin de contribuer à soutenir et développer la brasserie française en pleine mutation, au sein d’une filière que je sais structurée et dynamique », a déclaré Magali Filhue, à l’issue de sa nomination. Sa mission, auprès du président Matthias Fekl, sera d’autant plus difficile que les brasseurs ont subi de plein fouet les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la consommation de bière hors-domicile.

Brasseur de France représente « plus de 98 % de la production française de bière ». Générant un chiffre d’affaires de 4,1 Md€ en 2020, ses adhérents, « à 96 % des PME/TPE », sont des « brasseries artisanales, historiques et familiales ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Alimentation animale : l'année 2022 sera encore plus tendue, selon Nutrinoë
Après une baisse de 2% des volumes d’aliments pour animaux produits en Bretagne en 2021, les fabricants bretons réunis au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne