Aller au contenu principal

Prix alimentaires et récoltes dans le monde
L’Indice des prix des produits alimentaires de la FAO recule encore !

L’indice est au plus bas depuis 17 mois. La FAO confirme des récoltes céréalières abondantes.

© picjumbo_com-Pixabay

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié le 4 juin son indice mensuel des prix des produits alimentaires, regroupant céréales, oléagineux, produits laitiers, viandes et sucre, et pondéré par les échanges commerciaux. Il tombe à un plus bas depuis 17 mois (soit décembre 2018), à 162,5 points en moyenne en mai, en recul de 1,9 % par rapport à avril. Il s’agit de la quatrième baisse consécutive de l’indice. Ceci en raison d’une offre « qui apparaissait relativement haute et d’une demande qui s’est affaiblie suite aux restrictions économiques provoquées par la pandémie du Covid-19 ».

Production 2020/2021 de céréales à 2 780 Mt, selon la FAO

L’offre en céréales est en effet abondante, selon les chiffres publiés le même jour par l’organisation internationale. La production mondiale pour la campagne 2020/2021 est attendue à 2 780 Mt, contre 2 710,9 Mt en 2019/2020.

La consommation internationale de céréales grimpe d’un an sur l’autre, passant de 2 689,4 Mt à 2 732,4 Mt, et les stocks globaux de 882,7 Mt à 926,8 Mt. Ceci en raison d’un « accroissement marqué de l’utilisation pour l’alimentation animale par rapport à 2019-2020, même si les utilisations alimentaires et industrielles devraient augmenter aussi ». Par ailleurs, la plus grande partie de la croissance de la consommation devrait porter sur le maïs, « dont l’utilisation devrait augmenter de 3 % (33 Mt) et atteindre 1 169 Mt, en raison du rebond attendu de la demande industrielle, en particulier pour la production d’éthanol aux États-Unis, et d’une augmentation plus marquée de l’utilisation pour l’alimentation animale, en particulier en Chine ».

La récolte de blé est prévue à 758,3 Mt, contre 762,2 Mt en 2019/2020. Les réserves grimpent annuellement de 4,1 Mt, à 280,3 Mt, alors que la consommation régresse de 3,2 Mt, à 754,3 Mt. La production mondiale de céréales secondaires (incluant le maïs) est attendue à 1 513,5 Mt, contre 1 448,1 Mt l’an dernier. Les réserves et la consommation mondiales sont attendues en hausse de respectivement de 41,5 Mt et de 38,2 Mt, à 464,6 Mt et 1 468 Mt.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Société des Malteries d’Alsace devient la propriété de Groupe Soufflet

Suite aux difficultés rencontrées par la société Grands Moulins de Strasbourg (cessation de paiement puis liquidation…

Alors que les consommateurs se ruent sur la farine, la Meunerie française veut les rassurer
Particulièrement sollicitée lors des premiers jours du confinement de printemps, la Meunerie française est confiante pour celui…
[Covid-19] Les filières de la transformation des grains sereines sur les livraisons pendant le reconfinement
Si des inquiétudes sur l'impact économique de ce nouveau confinement se font sentir, les transformateurs de grains se veulent…
Intersnack entre au capital de Nataïs à hauteur de 35 %
Nouvel actionnaire pour Nataïs qui devrait réaliser une bonne année 2020.
« Naturalité et clean label dominent partout »
Dirigeant du laboratoire d’essai des matériels et des produits alimentaire (Lempa) basé à Rouen, Pierre-Tristan Fleury…
Une protéine de levure développée par Biospringer
La filiale de Lesaffre lance une protéine pour les nouveaux marchés alimentaires.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne