Aller au contenu principal
Font Size

Transports
Le transport fluvial de produits agroalimentaires progresse de 15,5% en 2019 sur le réseau VNF.

Les bassins Seine-Oise, Rhin et Moselle tirent le transport fluvial vers le haut

© CFNR Groupe Rhenus

En 2019, 7,4 milliards de tonnes-kilomètres (t.km) ont été parcourues et 56,3 Mt de marchandises transportées sur l’ensemble du réseau géré par Voies navigables de France (VNF). Ceci représente respectivement des hausses de 10 % et de 9 % par rapport à l'année précédente. Cette bonne tendance dans le transport fluvial profite à l’ensemble du réseau mais s’explique en grande partie par le dynamisme du bassin Seine Oise et par le retour à un niveau de fret conséquent sur les réseaux de l’est de la France (Rhin français et Moselle). Les bassins Rhône-Saône et Nord ont également progressé.

Pour Thierry Guimbaud, directeur général de VNF, les résultats de l’année 2019 confirme le transport fluvial comme une « alternative crédible pour le transport de marchandises » présentant des atouts intéressants : « avantages écologiques grâce à une faible émission de CO2, mais également économiques, grâce à la massification des trafics qu’il permet, en toute sécurité et dans le respect des délais ».

Si la filière matériaux de construction demeure le fer de lance de ces activités, « la filière agroalimentaire, après avoir enregistré une croissance à deux chiffres en 2018, reste sur une dynamique similaire avec une progression de + 15,5 % en t.km (à près de 2,3 milliards de t.km), soit 14,4 millions de tonnes transportées au total (+ 11,1 % en volume). Ces résultats s’inscrivent dans la continuité d’une fin de campagne céréalière positive et d’une nouvelle campagne qui se poursuit sur une croissance notable » peut-on lire dans le communiqué de VNF (6 700 km de fleuves, canaux et rivières canalisées et 4 000 ouvrages d’art comme des écluses, barrages, pont-canaux… gérés sur 40 000 hectares de domaine public fluvial).

A noter que les progressions de t.km et des volumes concernent tout aussi bien le trafic domestique que l’international.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Blé tendre : vers une récolte biologique 2020 qualitative à défaut de quantité
Comme pour les blés non-bio, les conditions météos de l’automne-hiver puis du printemps ont marqué les semis et les conditions de…
Argus Media s'offre la société de conseil Agritel
Agritel souhaite devenir une agence de report de prix (PRA, Price reporting agency). Argus Media peut le lui permettre à terme.
Avril/DSM: Construction d'un site de production de protéines de colza pour l'alimentation humaine sur Dieppe au premier trimestre 2022
Les groupes Avril et Royal DSM ont annoncé le 15 juillet avoir finalisé leur partenariat, visant la construction d'une unité de…
La production russe 2020 de blé tendre à l'épreuve de nouvelles analyses
Les premiers échos de rendements de blé tendre en Russie s'avèrent décevants, ce qu’Agritel confirme. Deux importants analystes…
Une récolte française 2020 de blé tendre à 29-31 Mt ?
Le chiffre de 32-33 Mt de blé tendre récolté en France en 2020 n’est plus d’actualité. Les surfaces sont revues à la baisse, et…
Agreste estime la récolte de blé tendre française à 31,3 Mt
Plus optimiste que le ministère, la société Stratégie Grains maintient sa fourchette de 32-33 Mt.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne