Aller au contenu principal

Transport ferroviaire
Le train, un moyen pour l’Hexagone d’intégrer les nouvelles routes de la soie

Le transport ferroviaire de grains France-Chine est faisable et présente un certain nombre d’avantages. Mais de  nombreuses difficultés, techniques et administratives, sont à appréhender.

© Didgeman (Pixabay)

Pour développer le transport ferroviaire France-Chine, il faut cibler les régions intérieures de la Chine, où se trouvent d’importants bassins de consommation », a indiqué Xavier Wanderpepen, directeur de la division Transport ferroviaire Chine-Europe de la SNCF, lors d’une conférence au Salon de l’agriculture à Paris, le 27 février. Ce dernier croit spécialement aux échanges d’orges et de malt. « Beaucoup de brasseries chinoises se trouvent dans les terres et des villes accessibles par le rail », précise-t-il. Autant d’arguments pour que l’Hexagone se greffe au projet des routes de la soie développé par le gouvernement chinois depuis 2015, grâce à l’essor des échanges par trains. Mais la France aura fort à faire, sachant qu’« elle n’est officiellement pas dans le projet, contrairement à l’Europe du Nord ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Société des Malteries d’Alsace devient la propriété de Groupe Soufflet

Suite aux difficultés rencontrées par la société Grands Moulins de Strasbourg (cessation de paiement puis liquidation…

Alors que les consommateurs se ruent sur la farine, la Meunerie française veut les rassurer
Particulièrement sollicitée lors des premiers jours du confinement de printemps, la Meunerie française est confiante pour celui…
[Covid-19] Les filières de la transformation des grains sereines sur les livraisons pendant le reconfinement
Si des inquiétudes sur l'impact économique de ce nouveau confinement se font sentir, les transformateurs de grains se veulent…
Intersnack entre au capital de Nataïs à hauteur de 35 %
Nouvel actionnaire pour Nataïs qui devrait réaliser une bonne année 2020.
« Naturalité et clean label dominent partout »
Dirigeant du laboratoire d’essai des matériels et des produits alimentaire (Lempa) basé à Rouen, Pierre-Tristan Fleury…
Une protéine de levure développée par Biospringer
La filiale de Lesaffre lance une protéine pour les nouveaux marchés alimentaires.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne