Aller au contenu principal

Le trafic portuaire de marchandises en mer Noire et sur le Danube au plus haut

La mise en place par l’Ukraine du nouveau corridor maritime porte ses fruits alors que les ports du Danube ont vu leur activité doubler.

Les ports en eaux profondes ukrainiens retrouvent une dynamique d'activité depuis la mise en place du nouveau corridor par l'Ukraine
© Flickr/Andreas Schepers

Selon une source non officielle mais bien documentée, en novembre 2023, le nombre moyen par jour de bateaux qui a emprunté le nouveau corridor (baptisé aussi UkriCor) mis en place par l’Ukraine pour atteindre les ports en eaux profondes de la grande région d’Odessa a dépassé le nombre de bateaux ayant emprunté le corridor appelé Black Sea Grain Initiative ou BSGI au mois de novembre 2022 (comparaison mois à mois). Ainsi, au 22 novembre, 170 bateaux au total auraient atteint les ports ukrainiens concernés par le nouveau corridor et 139 en seraient repartis. Le rythme d’arrivée dans les ports avait été ralenti dans les jours qui ont précédé le 20 novembre en raison de vagues assez fortes rendant les manoeuvres d’entrée très délicates.

Lire aussi : Commerce de céréales : Marc Fesneau en Ukraine pour soutenir aujourd'hui et reconstruire demain

Les derniers mouvements de bateaux seraient les suivants : six vraquiers supplémentaires sont arrivés au port de Chornomorsk, entre le 20 et le 21 novembre (sur 10 bateaux arrivés depuis cette date). Odessa a accueilli 3 bateaux depuis le 20, dont deux vraquiers, et celui de Yuzhny / Pivdennyi 7 navires dont 5 vraquiers.

Ces mêmes sources indiquent, depuis le 20 novembre, le nom de certains des pays qui ont reçu des bateaux en provenance du nouveau corridor : 11 ont rejoint l’Espagne, 7 la Bulgarie, 7 autres l’Italie, 4 l’Egypte, 4 autres la Roumanie, 2 Israël, 2 autres le Portugal. La Chine, la France, la Grèce et la Turquie ont reçu au moins un bateau chacune.

Le Kmax Ruler est reparti et nouveau mécanisme assurantiel 

Le Kmax Ruler, construit en 2009, 230 m de long, 51 130 tonneaux de jauge brute et 91 800 t de port en lourd DWT, qui avait été endommagé par une attaque russe au moment du 11 novembre dans le port de Pivdennyi a repris sa route : il se situerait désormais entre les eaux bulgares et roumaines.

A noter qu’un nouveau mécanisme assurantiel concernant les bateaux qui empruntent le nouveau corridor va être mis en place d’ici deux semaines a annoncé, lundi 20 novembre, Yuri Vaskov, ministre délégué aux affaires maritimes et aux ports de l’Ukraine. Une fois le pool d’assureurs formé, le taux d’assurance pour les propriétaires de bateaux ne devraient pas excéder 1,25 %.   

Trafic important sur le Danube

En dix mois en 2023, les ports sur le Danube (Reni, Izmail and Ust-Dunaisk) ont multiplié par 2,2 leurs chargements, passant de 12,6 Mt à 27,6 Mt comparé à la même période de l’an passé, selon Yuri Lytvyn, le patron de l’Autorité portuaire maritime ukrainienne. En nombre de bateaux, on passe à 12 000 bateaux chargés sur cette période de dix mois, soit + 54,3 %. Si l’on cumule les deux périodes de 10 mois sur 2022 et sur 2023, c’est donc 40,2 Mt qui ont été chargés sur le Danube à partir de ces ports, dont 18,3 Mt de grains

 

Les plus lus

Cinq mesures pour atténuer l’impact des JO sur le transport des céréales sur la Seine

Après plusieurs semaines de concertation, l’ensemble des parties prenantes ont établi un certain nombre de règles pour éviter…

Transport de céréales pendant les JO 2024 : combien de temps sera arrêtée la navigation sur la Seine ?

En plus d’une huitaine de jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques Paris 2024, la circulation des péniches de…

Céréales – Des stocks hexagonaux 2023-2024 toujours plus abondants, selon FranceAgriMer

La consommation de la meunerie de blé tendre a été revue à la baisse entre janvier et février 2024. En maïs,…

Céréales au Maroc - La sécheresse inquiète déjà

Le Maroc constitue un important acheteur de céréales françaises.

« La consommation atone pèse sur les prix des céréales au même titre que la concurrence russe et ukrainienne », déclare Jean-François Lépy

Pour Jean-François Lépy, directeur général de Soufflet Négoce by InVivo, le salut de l’agriculture française passe par l’…

Céréales et oléoprotéagineux bio : regain d’intérêt en protéagineux, faute de tourteau de soja chinois

Fin janvier, le marché des grandes cultures bio enregistre un léger regain d’activité, avec des ventes en spot sur certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne