Aller au contenu principal

Conjoncture économique
Le prix des matières premières alimentaires importées baisse en juillet

Les cours des céréales sont en baisse mais ceux des oléagineux en hausse.    

Les prix en euros des céréales importées baissent en juillet alors que ceux des oléagineux se redressent.
© Dunkerque-Port

En juillet et de façon globale, les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se sont redressés légèrement (+0,4 % après -2,5 % le mois précédent), notamment du fait des matières premières industrielles, dont les prix ont de nouveau augmenté (+2,8 % après +3,5 %), d’après les derniers indicateurs publiés le mercredi 19 août par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Le prix du pétrole en euros a ralenti et les prix des matières premières alimentaires ont encore diminué.

Repli de 6,5 % des cotations céréalières

Les prix en euros des matières premières alimentaires importées ont donc de nouveau diminué en ce mois de juillet (-2 % après -7,9 %), principalement du fait des céréales (-6,5 % après -1,8 %), des viandes (-8,3 % après -23,8 %) et des denrées tropicales (-0,3 % après -6,7 %). Sur trois mois, l’indice du prix des céréales importées a cédé 14,9 % et, sur un an, seulement 0,8 %.

En revanche, les prix des oléagineux se sont redressés (+1,7 % après -2,2 %) sur les trente derniers jours. Sur trois mois, l’indice des prix des oléagineux importés a faiblement progressé (+0,1 %) alors qu’il a légèrement baissé sur un an (-1,1 %).

Enfin, les prix du sucre se sont repliés sur un mois ( -1,3 % après +7,9 %).

Du côté du pétrole, en juillet, le prix en euros du baril de brut de la mer du Nord (Brent) augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2 %), s’établissant à 43 € en moyenne par baril. En dollars, le ralentissement est plus marqué (+7,5 % après +36,8 %), l’euro s’étant de nouveau légèrement apprécié au mois de juin vis-à-vis du dollar. Du côté du gazole, la hausse des prix est de 7,7 % sur un mois et de 38,1 % sur les trois derniers mois. En revanche, sur douze mois, les prix ont reculé de 38,3 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne