Aller au contenu principal

Négoce
Le commerce agricole et agroalimentaire en quête d’une meilleure reconnaissance

Dans un livre blanc, la FC2A souligne l’importance du secteur dans l’économie des territoires

© FC2A

« Le commerce agricole et agroalimentaire : un maillon essentiel de la chaîne alimentaire » : c’est sous ce titre que la fédération des professionnels du secteur du commerce agricole et agroalimentaire (FC2A) a annoncé, le 19 mai, la publication d’un livre blanc, destiné aux pouvoirs publics et aux futurs candidats à l’élection présidentielle, pour démontrer la prépondérance de ses métiers dans la grande chaîne de valeur de l’alimentation. L’idée centrale Intégrer la notion de commerce dans le triptyque production – transformation – distribution.

« Ce sont des entreprises essentielles mais non reconnues. Le rapport Papin ne mentionne pas le commerce agricole et agroalimentaire. Elles sont pourtant très « local », au cœur des filières. Ces 1 000 entreprises patrimoniales à taille humaine emploient 25 000 salariés et réalisent un chiffre d’affaires de 15 Mrds d’euros de chiffre d’affaires » plaide Gérard Poyer, président de la FC2A.

Les 7 défis à relever pour le secteur

« L’identification du rôle des entreprises du commerce agricole par les décideurs publics ou professionnels, au-delà du cercle des acteurs éco­nomiques proches et des initiés fins connaisseurs de la PAC, devient une affaire urgente » peut-on lire par ailleurs dans le livre blanc.

Dans le livre blanc, la FC2A recense 7 enjeux à présenter aux pouvoirs publiques et aux candidats à l’élection présidentielle : faire reconnaître le rôle structurant des entreprises du secteur ; faciliter la transmission des entreprises afin de maintenir un tissu économique et social dans les territoires ; accélérer la diversification de l’offre alimentaire et développer les outils de décarbonation ; enrichir la politique RSE des entreprises du commerce et renforcer l’attractivité des métiers ; promouvoir et soutenir le dynamisme méconnu des entreprises à l’export ; développer et soutenir les projets de R&D afin d’apporter des solutions innovantes et enfin faciliter l’accès au plan de relance et plans d’investissements.

Permanentes, essentielles et contributives

Dans ce livre blanc, on trouvera aussi une présentation détaillée du secteur, dont les entreprises sont présentes en permanence au cœur même de l’économie, entre service à l’agriculture et défi de la souveraineté alimentaire.

Également mis en avant, le rôle essentiel de ces entreprises dans l’économie des territoires, une notion très tendance ces derniers temps, à travers leur création de valeur (savoir-faire de la mise en marché, politique d’investissement, contractualisation, exportation, attractivité des métiers) mais aussi engagées dans les différentes transitions en cours (alimentaire, agroécologique, sociétale…).

Le document insiste aussi sur les contributions du commerce agricole et agroalimentaire aux grands enjeux agricoles et alimentaires en plaidant pour une croissance agricole AVEC la PAC et le Pacte Vert voulu par la Commission européenne.

Enfin, le livre blanc souligne « l’ambition collective des entreprises de commerce » du secteur avant de conclure : « La feuille de route de la compétitivité de nos entreprises s’inscrit dans des politiques de transition alimentaire (nutrition/santé et agroécolo­gie), de réduction de l’empreinte carbone (conseil-expertise/logistique/transformation) et d’engagement sans retenue sur la voie de la RSE, en agrégeant toutes les parties prenantes ».

Les grains et le négoce
Au sein de la FC2A, les entreprises de négoce de grains sont regroupées dans la Fédération du négoce agricole (FNA). Ces entreprises collectent 30 % des céréales et des graines oléo-protéagineuses produites en France. Soit, selon les variations annuelles, 30 % de 65 millions de tonnes collectées : 20 millions de tonnes. Les marchés français et à l’exportation sont servis dans toutes les qualités de graines. Les filières sous cahier des charges, en bio, HVE se développent. Selon la FNA, ses adhérents s’attachent à fournir toutes les nouvelles solutions de transformation agroécologique en matière d’intrants.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Fabrications d'aliments pour animaux en baisse de 1,2 Mt en 2022, selon le Snia
A l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, le 31 août, le Snia confirme une baisse probable de 1,2 Mt de la production…
La remise en cause des exportations ukrainiennes par Vladimir Poutine dope les prix du blé et du maïs
Le Président russe, Vladimir Poutine a laissé entendre le 7 septembre que les conditions des accords du 24 juillet sur la…
Prix du blé tendre 2022/2023 : "Tout dépendra de la mer Noire", selon Agritel
Agritel juge la situation du marché mondial du blé tendre comme globalement tendue. Une quantité record de réserves de blé tendre…
Nutrition animale : le groupe Michel affiche une croissance de 2% pour la période 2021-2022
  Dans un marché en berne, le groupe familial breton Michel annonce une belle croissance en 2021-2022.
En 2022, plus faible production française de maïs du XXIe siècle, selon Agritel
La production de maïs hexagonale 2022 est attendue sous les 11 Mt, chiffre qui pourrait être de nouveau révisé à la baisse. Celle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne