Aller au contenu principal

Nutrition animale
Le cheval : un débouché de choix pour la luzerne déshydratée

A l’occasion de l’assemblée générale de La coopération agricole Luzerne de France, Samy Julliand (Lab-to-field) est revenu sur les attentes des acteurs de la filière cheval ou, plutôt, des filières cheval.

© clarencealford (Pixabay)

Samy Julliand, responsable de la R&D de Lab-to-field, est plutôt connu pour ses travaux sur la physiologie du cheval. Il conduit en effet des recherches notamment sur l’alimentation des chevaux de course.

Mais, à l’occasion de l’assemblée générale La Coopération agricole Luzerne de France, le 27 avril dernier, il est revenu sur une étude réalisée au sein de sa structure sur les attentes des différents acteurs des filières cheval, que ce soit la filière course qui ne concentre que 10% des animaux entre les galopeurs, les trotteurs et les poulinières mais plus de 9 Milliards d’euros de flux financiers, le segment des chevaux de sport et de loisir (750 000 chevaux mais presque autant de propriétaires individuels et 10 000 centres équestre) ou les chevaux de travail et de la filière boucherie (15% des effectifs sur ces deux segments).

Samy Julliand, responsable de la R&D de Lab-to-field, conduit des recherches sur l’alimentation des chevaux de cours
© Yanne Boloh

 

La France, grand pays du cheval

Avec plus d’un million d’équidés sur les six millions que compte l’UE, la France est en effet l’un des trois grands pays européen du cheval avec le Royaume Uni et l’Allemagne. Mais la complexité des trois filières rend difficile la diffusion d’informations nutritionnelles sur les qualités de la luzerne : courses, sport-loisir et travail (voire de façon très résiduelle, boucherie) comptent en effet des acteurs différents aux demandes parfois contradictoires.

Entraîneurs, jockeys/drivers et éleveurs dans la filières courses sont demandeurs avant tout de sécurité, notamment face à la réglementation sur le dopage, et de performance sportive quand les propriétaires d’un ou deux chevaux de loisir comme les directeurs de centres équestres placent la santé ostéo-articulaire et le bien-vieillir assez haut dans leurs attentes.

Tous en tous cas, sont soucieux de disposer d’aliments qui ne présentent aucun risque pour le cheval. D’ou l’intérêt que le chercheur porte à la luzerne dont les équidés valorisent bien la fraction protéique et peut être encore plus les fibres. Ses travaux sur des régimes riches en luzerne ont montré son intérêt nutritionnel mais aussi de prévention des pathologies voire d’une action curative face aux ulcères gastriques par exemple.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Moisson Blé tendre - Hétérogénéité inédite des rendements 2022, estimés à 69,5 q/ha en moyenne

Le rendement moyen de la récolte de blé tendre française 2022 s'élèverait à 69,5 q/ha en moyenne, selon une…

Guerre en Ukraine - La Russie en marche vers un leadership agricole
Thierry Pouch, économiste à l’APCA, envisage trois scenarii pour la fin de guerre en Ukraine, dont la partition du pays au profit…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne