Aller au contenu principal

Logistique
Le B100, à l’essai sur des TER, pourrait profiter de ce nouveau débouché

La région Normandie et la SNCF ont annoncé l'expérimentation entre avril et juin, de trains roulant au B100 sur la ligne Paris-Granville afin de réduire l'empreinte environnementale de la compagnie ferroviaire. Terres Univia se félicite des perspectives que cet essai pourrait ouvrir pour ce biodiesel fabriqué à partir de colza français.

Constitué à 100 % d’esters méthyliques d’acides gras d’huile végétale, le B100 s’inscrit comme une alternative biosourcée, renouvelable et substituable au gazole fossile à destination des flottes captives.
© SNCF Voyageurs

Les TER de la ligne SNCF Paris Montparnasse-Granville roulent au B100, biocarburant renouvelable issu à 100 % du colza français, depuis le 6 avril et pendant une période expérimentale de trois mois, indique Terres Univia dans un communiqué en date du 29 avril. Le B100, produit par Champlor, est distribué par Bolloré Energy. « A la belle dynamique de développement de l’utilisation du B100 dans les flottes de transport routier, s’ajoute désormais la perspective de voir rouler demain des trains avec du B100 100 % français. Dans un contexte difficile pour la filière colza, entre récents aléas climatiques et la nécessité de redynamiser les surfaces de cette culture, cette opportunité prometteuse de diversification verte s’offre désormais aux producteurs d’oléoprotéagineux », se réjouit Antoine Henrion, agriculteur et président de Terres Univia.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Céréales et oléoprotéagineux : la volatilité du marché conventionnel perturbe le bio

La fixation des prix pour la nouvelle récolte est d’autant plus compliquée que la marché du conventionnel fait le yoyo…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne