Aller au contenu principal

Biodiversité
Nestlé choisit la France pour tester l'agriculture régénératrice

Le groupe international associe ses partenaires agricoles français à une démarche remettant le sol au coeur de l'activité agricole

© enriquelopezgarre (Pixabay)

Le groupe Nestlé a annoncé lundi 29 mars avoir choisi la France comme pays pilote en matière d’agriculture de régénération dans le cadre de sa politique de transition agroécologique et de lutte contre le changement climatique. Pour l’entreprise originaire de Suisse, il s’agit d’atteindre « 50% d’approvisionnement de matières premières clés issues de l’agriculture régénératrice d’ici 2030 » au niveau mondial. Ceci représente un volume de 14 Mt d’ingrédients. Un objectif intermédiaire fixé à 20 % d’ici 2025 a été aussi fixé.

Cette annonce vient compléter la démarche de Nestlé pour atteindre zéro émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2050 (à titre d’exemple, 68 % des émissions carbone de Nestlé France sont liées à l’approvisionnement en matières premières agricoles).

La France, « terre agricole par excellence » et « en raison de son savoir-faire et de son excellence en matière agricole » selon la propre expression du groupe, a été désignée « comme pays pilote pour porter ce projet au nom du Groupe ».

Les partenaires fournisseurs français associés à la démarche

Nestlé France a donc sollicité différents coopératives et négoces agricoles parmi ses plus importants fournisseurs dans l’Hexagone (Soufflet, Carré, Noriap ou encore Vivescia) pour développer cette stratégie. Ces acteurs et le leurs productions concernent notamment les marques Friskies (Purina), Chocapic ou encore Mousline. Le programme autour de l’agriculture de régénération existe en fait depuis 2018 avec plus d’une centaine d’agriculteurs y participant à travers des fermes pilotes situées dans le Nord et l’Est de la France. En 2021, 250 agriculteurs supplémentaires « participeront à des séances de formation et de diagnostic de la fertilité (vie) de leurs sols » selon Nestlé France.

A terme, Nestlé souhaite associer ses 23 principaux partenaires agricoles français fournissant les 18 usines du groupe (1 Mt de matières premières agricoles transformées, 70 % produites en France, dont les céréales) à ce programme, à hauteur de 400 000 tonnes par an traitées selon les normes de l’agriculture régénératrice.

Pour réaliser ses objectifs en matière d’agriculture de régénération des sols, Nestlé a choisi de s’appuyer sur le collectif « Sols Vivants » piloté par la fondation Earthworm. L’essentiel des actions sera axé autour du fait de permettre aux agriculteurs de se former aux pratiques de l’agriculture régénératrice, de développer des outils de mesure de la fertilité et de la vie des sols et enfin de créer de nouveaux mécanismes de rémunération pour les agriculteurs en considérant l’ensemble des services fournis par ceux-ci.

L’agriculture régénératrice
Elle tourne autour des concepts d’augmentation de la biodiversité, de séquestration du carbone atmosphérique dans le sol, de meilleure résistance face au changement climatique, d’optimisation du cycle de l’eau ou encore de l’amélioration des services écosystémiques rendus par l’agriculture. Cette approche trouverait ses racines dans les travaux du microbiologiste et phytopathologiste Masanobu Fukuoka (1913 – 2008).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Nestlé choisit la France pour tester l'agriculture régénératrice
Le groupe international associe ses partenaires agricoles français à une démarche remettant le sol au coeur de l'activité agricole
Dernière ligne droite pour la baguette française vers une candidature à l’Unesco
Symbole des plus reconnus dans le monde de l’alimentation à la française, la baguette de pain saura fin mars si elle est…
Sofiprotéol mise sur les protéines végétales et le bio en 2021
La société d'investissement Sofiprotéol a fait le point sur l'année 2020 et présenté ses ambitions pour 2021
« Face au record de trafic de grains en 2019/2020, la campagne 2020/2021 va nous faire l’effet d’une douche froide »
Alain Charvillat, directeur Céréales Export de Sénalia, fait le bilan de l’activité à ce jour de ce prestataire rouennais, au…
Cofco en passe de créer un géant de l’agribusiness
Cofco International serait en train de travailler à la fusion de sa division internationale de trading avec plusieurs de ses…
Lustucru pourrait racheter Panzani en France
La possibilité de la cession du pôle Pâtes sèches d'Ebro Foods est à nouveau d'actualité.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne