Aller au contenu principal

Prix à la consommation et conjoncture économique
Insee - La croissance économique française s’effrite face à Omicron et à la guerre en Ukraine

L’Insee vient de publier une note de conjoncture faisant le point sur la croissance économique en France et sur l’augmentation des prix à la consommation.

En mars 2022, les prix à la production des céréales rebondissent très vivement (+36,9 % sur un mois après – 2 %), dans le sillage de l'évolution des prix du blé tendre (+39,8 % après –2,3 %).
© Insee

La croissance économique (PIB) de la France aura été nulle au premier trimestre 2022, selon le nouveau point de conjoncture publié par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) ce lundi 9 mai 2022. Ce dernier prévoit une toute petite progression, de + 0,25 % au second trimestre, ce qui porterait l’acquis de croissance à 2,6 % pour l’ensemble de l’année. Pour mémoire, le PIB hexagonal avait chuté de 8 % en 2021 avant de rebondir de 7 % en 2021.

Le PIB en difficulté

Pour les trois premiers mois de l’année, la présence encore forte du variant Omicron a pénalisé nettement la consommation des ménages. Puis le conflit entre l’Ukraine et la Russie a ensuite créé un manque de visibilité sur les activités économiques. La stratégie 0 Covid de la Chine paralyse également une partie des échanges commerciaux mondiaux. « Les hausses de prix et le climat d’incertitude ont conduit à un recul plus marqué que prévu des achats des ménages » notent les experts de l’Insee.

Au second trimestre, la situation pourrait s’améliorer un tout petit peu en termes de croissance économique (+ 0,25 %). « Si un effet de rattrapage dans certaines branches », dû au recul de ces branches entre janvier et mars, pourrait avoir lieu et si globalement les indicateurs relatifs au climat des affaires, aux investissements des entreprises et à l’emploi pourraient aussi bien résister, des facteurs de risques existent : quid de la confiance des ménages, quid de possibles regains de tension sur les prix de l’énergie et sur certains approvisionnements et aussi quid des évolutions géopolitiques internationales et d’un possible durcissement des politiques monétaires dans le monde (et notamment aux Etats-Unis).

Pouvoir d’achat et inflation

 

A noter, en France, que le pouvoir d’achat du revenu disponible brut des ménages par unité de consommation est prévu en baisse de 1,5 % au premier trimestre 2022 et baisserait encore, mais de façon moindre, pour la période avril juin (- 0,5 %).

Côté inflation ou prix à la consommation, la progression se poursuivrait pendant les trois mois à venir. De + 4,5 % en mars 2022, elle passerait à + 4,8 % en avril puis + 5,2 % en mai et + 5,4 % en juin. Ce qui inquiète également, c’est l’avancée de l’inflation dite sous-jacente (l’inflation sans les produits exposés à la plus grande volatilité) : pour les mêmes mois, elle atteindrait respectivement + 1,5 %, + 1,9 %, + 2 % et + 2,1 %. Quant aux prix alimentaires, ils progresseraient de 2,9 % en glissement annuel entre mars 2021 et mars 2022, puis de 3,8 % pour avril, + 5 % pour mai et + 6,3 pour juin. Leur part dans l’inflation globale ne cesse d’augmenter également.

Il faut noter que l’Insee livre un taux d’inflation qui tient compte des différentes mesures prises par le gouvernement pour ne pas répercuter la totalité des hausses de l’énergie notamment sur le taux d’inflation globale. Sans ces mesures, les spécialiste de l’Insee estiment que l’inflation de mai atteindrait + 7 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Marché des engrais : relâchement de la tension sur les prix des produits azotés

Après la flambée des cours des engrais en réaction à l’invasion de l’Ukraine fin février, le mois d’avril enregistre un…

Terrena présente ses résultats 2021 et confirme la pertinence de son plan à horizon 2030
Les indicateurs financiers sont bons pour le groupe et la coopérative de Loire-Atlantique.
Céréales et oléoprotéagineux bio : la flambée des cours inquiète la filière

Le marché bio continue à subir l’onde de choc provoqué par le contexte du conflit en Ukraine et la flambée des cours de…

Production mondiale de blé 2022/2023 en repli, à cause de la guerre en Ukraine, selon l'USDA
Les stocks mondiaux de blé tombent à 267,02 Mt pour 2022/2023, contre 279,72 Mt en 2021/2022
La Fête du pain de retour en 2022 !
Après deux années blanches pour cause de Covid-19, l’évènement national revient du 16 au 22 mai 2022.
Prix des céréales le 16 mai : l’Inde met le feu aux cours mondiaux du blé… et du maïs

Les principaux cours des contrats Blé et Maïs ont bondi, lundi 16 mai 2022, tant en Europe sur Euronext que sur…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne