Aller au contenu principal

Coopération agricole
InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat

Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.

© InVivoSoufflet

Ce lundi 3 mai, l’Union nationale de coopératives agricoles françaises, Groupe InVivo (192 coopératives, 5,1 Md€ de chiffre d’affaires en 2019/2020 et 5 873 collaborateurs dans 19 pays) et Groupe Soufflet (4,9 Md€ de chiffre d’affaires en 2019/2020 et 6 851 employés dans 19 pays) ont signé un accord qui « vient clore les négociations exclusives que les deux groupes avaient débutées en janvier dernier », selon un communiqué conjoint publié au nom des deux groupes. InVivo va donc devenir propriétaire de Groupe Soufflet, sous réserve « des autorisations nécessaires des autorités de concurrence compétentes ». Ces dernières interviendront au niveau français, européen mais aussi dans d’autres pays pour certains aspects de l’opération.

Cette opération concernant deux entreprises françaises mais d’envergure internationale permettra a priori de constituer « un pilier de la souveraineté alimentaire française, créateur de valeur pour les agriculteurs et l’ensemble des acteurs des filières agricoles ». L’acquéreur précise par ailleurs qu’avec « l’acquisition du Groupe Soufflet, InVivo complète et enrichit ses compétences, ses savoir-faire et ses activités de R&D ». L’union de coopératives a également indiqué que cette opération lui permettrait de poursuivre sa « stratégie d’avenir », qui « repose sur trois ambitions : devenir une référence incontournable dans les solutions agricoles innovantes, investir dans les métiers de l’agriculture et de l’alimentation du futur, contribuer à la croissance économique et au rayonnement de l’agriculture et de l’agroalimentaire français dans le monde. InVivo entend en particulier dynamiser l’export des produits agricole ».

Complémentarité et acteur européen

Rappelons que Groupe Soufflet est particulièrement actif dans les filières orge, blé, riz et légumineuses, et dans l’accompagnement des viticulteurs. C’est l’un des tous premiers collecteurs privés de céréales en Europe et il intervient sur les marchés internationaux avec sa filiale Soufflet Négoce. Il est également un acteur de tout premier plan au niveau mondial sur le segment du malt pour la bière. Groupe Soufflet est aussi présent de façon significative comme meunier, sur le segment de la BVP, et comme concepteur et fabricant d’enzymes et de levains. De son côté, l’Union nationale de coopératives agricoles françaises - Groupe InVivo comprend quatre pôles d’activités : Bioline by InVivo (agriculture), InVivo Retail (jardinerie et distribution alimentaire), Cordier by InVivo (vin) et InVivo Grains (commerce des grains), ainsi qu’une entité transverse dédiée à l’innovation (InVivo Digital Factory).

L’opération décidée pourrait être finalisée avant la fin de l’année 2021 et ferait de ce nouvel acteur le deuxième groupe coopératif agricole en Europe, derrière le munichois BayWa AG. Les deux groupes précisent enfin qu’il y a une « volonté de conserver la marque et les équipes », même si Groupe Soufflet devient propriété d’InVivo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat
Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
Impact du gel : seulement 900 000 ha de colza en France en 2021, selon la Fop
Les plus fortes inquiétudes concernant l'état des cultures de colza sont concentrées dans le Sud-Ouest, le nord-Est et la…
Traçabilité : la meunerie rassure le client final
La demande citoyenne de traçabilité a poussé au développement de la blockchain. Les informations sur la fabrication d’une…
Groupe Avril : finances dans le vert, Saipol renoue avec les bénéfices
L’Ebitda du groupe Avril grimpe à 243 M€ en 2020, en hausse de 42,9 % par rapport à 2019. Toutefois, la pandémie de Covid-19 a…
Paulic Meunerie : capacités de production et innovation pour l'élevage d'insectes
Fort de la progression de son chiffre d’affaires en 2020, du développement de son outil industriel et de son procédé Oxygreen, le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne