Aller au contenu principal

Les prix du blé pourraient nettement baisser après l'été 2022

Le cabinet d'analyse Stratégie Grains juge le marché mondial du blé tendre équilibré, alors que celui du maïs s'avère plus tendu, lors d'un webinaire le 24 mai.

© Candiix (Pixabay)

Les prix du blé tendre pourraient connaître une baisse significative lors de la campagne commerciale 2022/2023, a indiqué Hélène Duflot, analyste au sein du cabinet Stratégie Grains, lors d'un webinaire le 24 mai. Néanmoins, cette baisse ne surviendrait pas avant « la fin de l'été 2022 ».

 

La raison: « la destruction de la demande internationale, notamment celle émanant de l'industrie de l'alimentation des animaux, que nous constatons déjà à cause des prix élevés, surtout au sein des pays en voie de développement », déclare l'experte.

 

De gauche à droite : Courtney Shum, analyste d'Urner Barry, Jamie Chadwick, directrice éditoriale de Urner Barry, Shannon Behary, journaliste de Feedinfo, Hélène Duflot, analyste de Stratégie Grains
© Kévin Cler, La Dépêche Le Petit Meunier

 

Les marges des producteurs de viandes s'avèrent mauvaises dans divers pays, notamment la Chine, grand consommateur de grains. 

De bonnes moissons attendues en Russie

Ensuite, les moissons s'annoncent bonnes pour le moment en Russie. « Nous tablons sur des exportations 2022/2023 de 34 Mt. Ils peuvent  même faire plus sur le papier », indique Hélène Duflot.

De bonnes récoltes en Argentine et en Australie pourraient également détendre les marchés. « Selon nous, les bilans mondiaux du marché du blé tendre sont équilibrés. Les prix pourraient descendre de 100 dollars la tonne après la fin de l'été 2022 », ajoute-t-elle.

Les expéditions ukrainiennes sont attendues de leur côté à 10 Mt par l'analyste, soit le même chiffre que celui du dernier rapport mensuel de l'USDA de mai.

Les prix resteraient toutefois à un niveau élevé par rapport à d'habitude, tempère la spécialiste.

Néanmoins, les incertitudes sont nombreuses. En effet, les sanctions financières imposées à la Russie pourraient limiter son potentiel d'exportation, prévient Hélène Duflot. Ensuite, « est-ce que les ports ukrainiens resteront fermés durant et après l'été 2022? L'Argentine va-t-elle augmenter les taxes sur les exportations ? Que va faire le Kazakhstan ? Est-ce que l'Inde maintiendra son ban sur les exportations ? ».

Le déficit hydrique en Europe reste à surveiller, sachant que le Canada a de faibles réserves, rappelle la spécialiste de Stratégie Grains. De plus, le Canada et les Etats-Unis souffrent actuellement d'un excès de précipitations, retardant les semis de printemps.

Prix du maïs 2022/2023 supérieurs à ceux de 2021/2022?

Concernant le maïs, « les prix se maintiendraient à un haut niveau, avec la possible baisse de la récolte états-unienne. Les prix 2022/2023 devraient dépasser en moyenne ceux de 2021/2022, car le marché est davantage sous tension », soulève Hélène Duflot. La demande internationale s'avère dynamique, sachant que les cours actuels incitent les fabricants d'aliments dans le monde à se tourner vers la graine jaune, le blé tendre étant jugé trop onéreux.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Guerre en Ukraine - La Russie en marche vers un leadership agricole
Thierry Pouch, économiste à l’APCA, envisage trois scenarii pour la fin de guerre en Ukraine, dont la partition du pays au profit…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Moisson 2022 Blé tendre - Hétérogénéité inédite des rendements, estimés à 69,5 q/ha en moyenne

Le rendement moyen de la récolte de blé tendre française 2022 s'élèverait à 69,5 q/ha en moyenne, selon une…

Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Prix des céréales du 30 juin 2022 : nouvelle baisse marquée du blé et du maïs

Les cours du blé tendre et du maïs ont de nouveau marqué une baisse sur leur marché physique respectif, en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne