Aller au contenu principal

OGM
étiqueter les produits animaux non OGM pour encaisser le surcoût de la coexistence

Selon une étude réalisée par l'université de Pau - et financée par Greenpeace - la coexistence entre maïs OGM et non-OGM n'est possible qu'à la condition que les coûts liés aux efforts des agriculteurs puissent être reportés sur les consommateurs par l'intermédiaire d'un étiquetage, notamment des produits animaux. Intitulée « Analyse des coûts induits sur les filières agricoles par les mises en culture d'OGM », l'étude affirme que le surcoût pour chaque tonne de maïs non-OGM varierait dans une fourchette de 5 à 37 euros. Selon l'étude, l'existence de cultures de maïs non-OGM serait alors conditionnée à la possibilité pour les éleveurs de valoriser leurs produits - donc de les étiqueter - ce qui se traduirait « très probablement » par une augmentation des prix des produits issus d'animaux nourris sans OGM et par une augmentation des écarts de prix entre poulets de qualité et poulets standards. Cette hausse serait de 5 à 15 centimes par kilo pour le poulet Label rouge.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Arterris développe son activité Meunerie en toute autonomie
Suite au rachat en totalité des Moulins pyrénéens, le groupe coopératif prend les choses en main et déploie ses filières…
Saipol annonce avoir collecté 80 000 t de graines de colza et de tournesol en 2020 via sa plateforme OleoZE
L’industriel Saipol explique avoir en moyenne rémunéré de 25 €/t supplémentaires les agriculteurs ayant vendu leurs graines en…
Axéréal : début du plan de restructuration au printemps 2021
Suppressions d'emplois, plan de départs volontaires et fermetures de sites au programme.
La Fondation Avril et Citizen Capital lancent le fonds Agri Impact
L'objectif du fonds Agri Impact est de lever 50 M€ dans les prochains mois, afin de soutenir la transition agricole, en finançant…
Baisse des chiffres d’affaires en boulangerie-viennoiserie-pâtisserie au quatrième trimestre 2020
Les chiffres d’affaires globaux, mais aussi par segment de produits, sont tous en retrait, selon la Fédération des entreprises de…
Les raisons de la non flambée des cours du blé dur depuis novembre 2020
La production canadienne de blé dur s’est avérée supérieure aux attentes, et la Covid-19 n’a vraiment dopé la consommation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne