Aller au contenu principal

Nutrition animale
Efsa estime que l’alimentation peut être vecteur du virus de la peste porcine africaine

L’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) a publié, le 27 avril, son analyse de risques quant aux vecteurs de transmission du virus de la peste porcine africaine. Si les contacts directs entre animaux infectés ou non et la distribution de déchets de cuisine arrivent très largement en tête, les experts estiment que la nutrition animale apparaît comme un vecteur potentiel.

© Yanne Boloh

L’Efsa vient de rendre public son évaluation des risques de transmission du virus de la fievre porcine africaine par différents vecteurs. Elle pointe notamment les aliments pour animaux, les additifs de la nutrition animale et les transports des animaux comme facteurs potentiels de transmission. Même si ces vecteurs sont beaucoup moins à risque que les autres voies de contamination telles que les contacts directs entre animaux et l’usage des eaux grasses (déchets de cuisine), interdites, les experts qui ont planché dans le groupe de travail placent l’aliment complet ou complémentaire ainsi que les additifs de la nutrition animale dans les vecteurs potentiels. Ils s’appuient pour cela sur la bibliographie et sur les dires d’experts qui se sont positionnés sur les potentielles contaminations et leurs transferts. Dans cette hiérarchie, les mashs et les aliments composés granulés mais aussi certains additifs et les céréales arrivent en tête suivis par les matériaux d’enrichissement des élevages (pailles etc), les fourrages, les protéines hydrolysées et les produits issus du sang. Viennent ensuite les autres matières premières et les camions vides qui ont transporté les porcs vivants et reviennent de zones infectées.

Il s’agit d’une analyse de risques basée sur différents paramètres dont la contamination elle même et les volumes de livraison dans les élevages porcins. « Les gestionnaires de risques doivent prendre en considération l’impact sur cette hiérarchie de risques, qui sera modifiée si une période de stockage ou des processus d’inactivation du virus efficaces sont mis en place » prévient l’Efsa.

Tecaliman travaille sur le sujet

C’est l’un des objectifs du programme de recherche lancé récemment par Tecaliman et dont les résultats sont attendus pour 2022 : « Je prends note du rapport de l’Efsa. Il va falloir effectuer des recherches d’une part sur les contaminations réelles des aliments et d’autre part sur les moyens d’inactivation des virus, notamment leur sensibilité aux traitements. Nous travaillons actuellement sur la désinfection et les traitements thermiques », explique Fabrice Putier, directeur de l’institut technique de Nantes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Thierry Blandinières plaide pour la création d'un contrat Blé premium à Chicago
A l'occasion du congrès de l'Association générale des producteurs de blé, le patron du groupe In Vivo a défendu la création d'un…
« La HVE n’est pas contre les autres certifications mais à côté et s’adresse au plus grand nombre »
Josselin Saint-Raymond, secrétaire général de l’Association nationale de développement de la HVE – HVE et directeur à l’…
Ÿnsect : partenariat avec Noriap pour livrer en nourriture sa future usine d'insectes près d’Amiens
Ce site de fabrication d'ingrédients à base de larve de scarabée Molitor, à la capacité de production record, « consolidera sa…
Danone s’intéresse à l’huile et la protéine de pongamia
Les produits à base de cette légumineuse sont développés par une jeune entreprise étatsunienne.
LSDH : création de l’Atelier INOVé, une unité d’extraction de jus à base de grains
Le groupe familial, en partenariat avec Sofiprotéol, compte construire une usine dédiée à la production de jus végétaux et…
Cyclope 2021 : « un pseudo supercycle haussier des matières premières »
Philippe Chalmin, président de l’association Cyclope, a présenté le 26 mai son rapport 2021, intitulé « Cette obscure clarté qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne