Aller au contenu principal

Blockchain en filière cacao
De l’importance d’assurer la véracité des données d’amont, l’exemple du cacao

Pour mieux contrôler au port, il faut aussi contrôler à la parcelle. Exemple dans le cacao.

La fiabilité des données très en amont, un enjeu clé pour les contrôles dans la filière cacao.
© JLB expertise

Sécuriser les données tout au long de la chaîne de valeur commence très en amont, sur le terrain. C’est un des enjeux de la production de matières première agricoles importées. « La blockchain notarise parfaitement les données saisies, mais elle ne garantit pas que la donnée initiale soit conforme à la réalité », rappelle Bruno Toussaint, directeur général de JLB expertise Côte d’Ivoire. Spécialisée dans le contrôle et l’expertise portuaire d’abord à Marseille uniquement depuis 1983 puis dans différents points du globe, l’entreprise emploie une centaine de salariés pour le contrôle portuaire des matières premières exportées (tel le cacao) et importées (dont le riz).

Remonter jusqu’aux parcelles

« De gros donneurs d’ordre nous demandent de remonter jusqu’au champ pour s’assurer des conditions de plantation, de culture et de récolte mais aussi du bon acheminement jusqu’au planteur de la prime qu’ils octroient pour des pratiques vertueuses », explique-t-il. À l’aide d’un smartphone et du logiciel de cartographie que ses donneurs d’ordre, chocolatiers ou négociants, lui fournissent, l’entreprise réalise la géolocalisation des parcelles certifiées sans déforestation pour s’assurer qu’elles ne sont pas dans les périmètres des forêts protégées. Elle assure la formation de ses « mappeurs », qui vont physiquement faire le tour de chaque parcelle à pied. Puis le logiciel rattache la parcelle à un planteur, relié à sa coopérative. « Nous évitons d’envoyer des personnes originaires de la région dont nous réalisons le mapping pour réduire le risque d’enjeux financiers locaux, souligne-t-il. La confiance n’excluant pas le contrôle, nous vérifions ensuite des parcelles tirées au sort ».

Lire aussi : Davenne/Senalia, un projet-pilote de blockchain

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat
Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
Impact du gel : seulement 900 000 ha de colza en France en 2021, selon la Fop
Les plus fortes inquiétudes concernant l'état des cultures de colza sont concentrées dans le Sud-Ouest, le nord-Est et la…
Groupe Avril : finances dans le vert, Saipol renoue avec les bénéfices
L’Ebitda du groupe Avril grimpe à 243 M€ en 2020, en hausse de 42,9 % par rapport à 2019. Toutefois, la pandémie de Covid-19 a…
Paulic Meunerie : capacités de production et innovation pour l'élevage d'insectes
Fort de la progression de son chiffre d’affaires en 2020, du développement de son outil industriel et de son procédé Oxygreen, le…
Ynsect achète Protifarm
Le spécialiste français de la production d’ingrédients naturels à base d’insectes acquiert l’entreprise néerlandaise produisant…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne