Aller au contenu principal

Brasserie
[Covid-19] Brasseurs de France et MiiMOSA lancent une opération de soutien aux brasseurs hexagonaux

© Alexas_Fotos-Pixabay

« Brasseurs de France fidèle à sa mission d’accompagnement de la profession, comme il le fait depuis plus d’un siècle, s’engage pour aider financièrement les brasseries en difficulté qui le souhaiteraient avec l’opération "Tournée Solidaire" en partenariat avec la plateforme de financement participatif MiiMOSA, qui a accompagné plus de 140 brasseries artisanales depuis sa création en 2015 », indique un communiqué de l'organisation professionnelle en date du 28 avril. En se connectant sur le site" tourneesolidaire.miimosa.com", les brasseurs s’inscrivent sur une plateforme dédiée, et peuvent prétendre auprès de leur communauté et du grand public à deux offres de financement participatif solidaire, un don ou un prêt, que « Brasseurs de France abondera de 15 % du montant de la collecte dans la limite de 1000 € par projet ». MiiMOSA reçoit les inscriptions des brasseurs, les sélectionnera sur la base d’un cahier des charges et contribuera, aux côtés de Brasseurs de France, à faire connaître les différents projets auprès du grand public sollicité pour les soutenir.

Une « opération de solidarité inédite »

Depuis le 15 mars dernier, la fermeture des cafés, hôtels, restaurants et l’annulation des festivals et de tous les événements rassemblant plus de 100 personnes, les brasseurs français sont en grande difficulté. De nombreuses brasseries sont en effet à l’arrêt ou fonctionnent au ralenti.

« Parmi ces entreprises, 60 % des 2 000 brasseries que compte la France aujourd’hui sur l’ensemble du territoire, ont moins de trois ans. Elles s’attendaient à une année 2020 prometteuse, avec une clientèle en forte demande de bières locales. Elles se retrouvent avec de très faible trésorerie, un endettement important (en raison de forts investissements ces dernières années) et des perspectives floues de sortie de crise, malgré les aides mises en oeuvre par le gouvernement », s'inquiète Brasseurs de France.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Euronext/Sitagri : un contrat à terme Blé dur en novembre pour la filière Pâtes/Semoules
En gestation depuis 2017, les travaux sur un nouveau contrat à terme Blé dur d’Euronext, basé sur un indice Sitagri, sont achevés.
Le nombre de moulins français recule en 2020
La Meunerie française a mis à jour sa fiche statistique pour l'année 2020. De nombreux postes affichent des reculs par rapport à…
Avril négocie avec Bigard pour la vente d'Abera et Porcsgros
Porcsgros et Abera continueront d'assurer des débouchés aux filières Nutrition animale de Sanders, filiale du groupe Avril.
Algue, pois et soja en alternative aux œufs et crevettes chez Nestlé
Le groupe suisse poursuit le développement de sa gamme d’alternatives alimentaires aux produits d’élevage.
Egalim 2 : Intercéréales attend des décrets dérogatoires, le Snia et l'Ania des éléments pratiques
Cécile Adda Dailly, responsable RSE d’Intercéréales, explique que la loi mérite encore quelques précisions pour la filière…
Le groupe Avril projette des perspectives de production d’Oleo100 spectaculaires d’ici 2023
La production d’Oleo100 devrait passer de près de 55 000 m3 aujourd’hui à 200 000 m3, voire 300 000 m3, à l’horizon 2023.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne