Aller au contenu principal

Conjoncture économique
[Coronavirus Covid 19] Banque de France : nouvelles perspectives d’activités et de croissance économiques en agriculture et agroalimentaire

Comme chaque mois, la Banque de France vient de publier son enquête mensuelle de conjoncture. Le point par rapport au mois précédent.

© Pixabay

Globalement, l’enquête mensuelle de conjoncture de la Banque de France portant sur le mois d’avril fait état d’un léger mieux par rapport au mois précédent. « Au total, alors qu’il y a un mois nous avions estimé à environ – 32 % la perte de PIB sur une semaine-type de confinement en mars, notre nouvelle estimation pour une semaine-type de confinement en avril se situe autour de – 27 %. Il s’agit bien sûr d’ordres de grandeur entachés d’une large marge d’incertitude, mais qui suggèrent néanmoins de moindres pertes de PIB en avril », écrivent ainsi les spécialistes de la banque.

L’enquête, menée entre le 28 avril et le 6 mai, propose aussi une première approche concernant le mois de mai. « S’agissant des perspectives pour le mois de mai et le début de sortie du confinement, les chefs d’entreprise interrogés s’attendent dans la plupart des secteurs (à l’exception de la restauration et de l’hébergement) à un redémarrage partiel de leur activité », peut-on lire dans le document de la Banque de France.

Agriculture et agroalimentaire

Pour ce mois d’avril, les chefs d’entreprise interrogés estiment encore que l’activité s’est repliée dans le secteur agroalimentaire mais légèrement moins qu’en mars. Et de manière bien moindre que d’autres grands secteurs comme l’automobile par exemple. Dans les industries agroalimentaires, le taux d’utilisation des capacités de production s’affiche à 67 % en avril. Les entreprises de l’industrie agroalimentaire estiment que leur activité a atteint 84 % de leur activité dite « normale » en ce mois d’avril contre 80 % en mars. C’est supérieur de 18 % à la moyenne de l’ensemble du secteur industrie en France sur le même mois.

Quant à l’impact de la crise du Coronavirus sur l’activité des secteurs de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire, il ressort à – 3 % en avril (par rapport à une semaine type de confinement) contre 6 % en mars. A titre de comparaison, il est de – 75 % dans la construction ou encore de – 47 % pour le secteur du commerce de gros et de détail, transports, hébergement et restauration.

Globalement, la légère reprise observée pour avril par rapport à mars est confirmée par la hausse de la « consommation d’électricité ajustée des températures, des paiements par carte bleue et des retraits de billets auprès des DAB ».

Mais la prudence s’impose. En raison « des fortes incertitudes sur les modalités et la vitesse de sortie du confinement », l’institution ne publie pas ce mois-ci de prévision d’évolution du PIB pour le trimestre en cours. Les prochaines projections macro-économiques relatives à la France couvrant la période 2020-2022, ainsi que la prochaine enquête mensuelle de conjoncture, seront publiées dans la semaine du 8 juin. A suivre...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Axereal espère des gains de compétitivité de 30 millions d’euros
La coopérative Axereal investira davantage dans le digital et l'innovation agronomique.
Regain d'optimisme au sujet des exportations françaises de blé tendre, selon FranceAgriMer
Les experts de FranceAgriMer (Fam) confirment que l'ouverture du cahier des charges algérien aux blé tendre d'origine mer Noire…
Cotations Céréales/Oléagineux/ Produits animaux : revue mensuelle de juillet à septembre 2020

Vous trouverez ci-après (cliquez sur le lien ci-dessous), pour les principaux produits, la moyenne mensuelle des cours relevés…

Blé tendre : l’Algérie accepte des lots d'origine mer Noire à 0,5% de dégâts d’insecte dans son appel d’offres du 11 octobre
Des traders jugent que le nouveau cahier des charges algérien reste favorable aux origines hexagonales.
Seulement 850 000 ha de colza en France ?
L’analyste Stratégie Grains voit un certain potentiel de hausse des prix du colza européen et français.
Tendance Céréales/Oléagineux du 16 octobre : la météo fait monter les cours du blé, le colza s'apprécie à l'image du canola canadien

Vendredi 16 octobre, les cours du blé cotés à Chicago et sur Euronext ont continué de progresser. Le contrat blé sur le CBOT a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne