Aller au contenu principal

Economie mondiale et Covid 19
[Coronavirus Covid 19] Les risques pays et sectoriels revus à la hausse par Euler Hermes

Euler Hermes (groupe Allianz), spécialiste de l’assurance-crédit, vient de publier ses notations pays et secteurs économiques trimestrielles concernant l’évolution du risque de non-paiement des créances commerciales. Elles intègrent les premiers impacts de la crise du Coronavirus Covid-19.

© Alexandra_Koch / PIXABAY

Pour 18 pays, la notation pays est revue à la baisse, signifiant que le risque est plus élevé. Parmi eux, et au rang des grandes économies mondiales, on trouve le Brésil, l’Inde mais aussi le Japon. Plusieurs pays d’Afrique et du Moyen-Orient sont concernés : Emirats Arabes Unis, Koweït, Maroc, Kenya, Ghana et Île Maurice. Certains pays européens, y compris membres de l’UE, ont vu également leur note dégradée : République tchèque, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Lettonie et aussi Irlande.

Si les entreprises du secteur agroalimentaire ne semblent pas plus à risque que le trimestre précédent, il n’en va pas de même pour les secteurs de la distribution (note de risque dégradée dans 12 pays dans le monde) et surtout du transport (note de risque abaissée dans 26 pays).

Croissance économique en baisse

« Les conséquences visibles et potentielles de l’épidémie Covid-19 entrent dans notre analyse du risque pays. Même si leur note de risque n’est pas abaissée, nous sommes très attentifs à la situation d’autres pays développés, dont l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Espagne et les Etats-Unis. Ces pays ont à disposition les moyens nécessaires pour protéger leurs entreprises, mais leur situation pourrait rapidement devenir complexe si les mesures de confinement et le blocage de l’économie devaient durer », avertit Ludovic Subran, chef économiste des groupes Euler Hermes et Allianz dans cette publication.

Pour Euler Hermes, la croissance économique mondiale pour 2020 pourrait atteindre tout juste + 0,5 % contre + 2,5 % en 2019. De même, les échanges internationaux reculeraient de 4,5 % en 2020. Et le risque d’impayés devait « exploser » en raison d’une forte augmentation, de + 14 %, des défaillances d’entreprises au niveau de la planète.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne