Aller au contenu principal

Conjoncture économique
[Coronavirus Covid 19] Banque de France : L'activité économique française s'améliore en juin

Les secteurs particulièrement marqués pendant la crise du Coronavirus commencent à retrouver une petite dynamique au regard des chiffres de la Banque de France du mois de juin.

© Nattanan Kanchanaprat / Pixabay

D’une façon générale, l’impact de la crise du Coronavirus sur l’activité économique nationale est de – 9 % pour une semaine type d’activité fin juin 2020 par rapport au niveau d’avant crise, à comparer avec – 17 % à fin mai, selon le nouveau point de conjoncture économique mensuel de la Banque de France (publié le 7 juillet).
C’est aussi mieux que ce que la banque avait avancé le mois dernier (– 12 %) pour ce mois de juin. L’impact était de – 32 % pendant la quinzaine de confinement de mars et de – 17 % pour le mois d’avril.

Les carnets de commandes « se regarnissent légèrement » dans l’industrie selon la propre expression de la Banque de France, alors qu’ils « s’effritent » tout en demeurant « corrects » dans le bâtiment. Ils reflètent toujours les incertitudes liées à la reprise économique et exprimées par les chefs d’entreprise, mais ils ne se situe pas en dessous de ceux constatés lors de la crise financière de 2008.

Compte tenu de ces évolutions, la Banque de France prévoit une contraction du PIB de la France, pour le deuxième trimestre, de – 14 %, en légère amélioration par rapport à la précédente estimation publiée début juin (– 15 %).

Agriculture et agroalimentaire ne sont pas en reste

Le taux d’utilisation des capacités de production dans le secteur de l’industrie agro-agroalimentaire est de 76 % en juin 2020 contre 73 % en mai. A titre de comparaison, le taux d’utilisation de l’ensemble de l’industrie est de 70 % en juin 2020 contre 63 % en mai. Seule l’industrie pharmaceutique présente un taux supérieur avec 82 % en juin 2020 alors que celui de l’automobile n’est que de 57 % en juin 2020, en très nette hausse par rapport à mai.

Les entreprises (8 500 interrogées par la Banque de France entre le 27 mai et le 4 juin) de l’industrie agroalimentaire jugent à 94 % de la normale leur niveau d’activité en juin 2020, contre 78 % en avril et 84 % en mai (83 % contre respectivement 51 % et 70 % pour l’ensemble de l’industrie). Dans le secteur de la restauration, le niveau d’activité est estimé en forte reprise, à 54 % de la normale en juin 2020, contre 6 % et 7 % respectivement pour chacun des mois précédents. L’ampleur de la reprise d’activité dans ce secteur en juillet, et bien sûr en août, sera scrutée de très près.

L’impact du Coronavirus sur l’activité du secteur agriculture/industrie agroalimentaire est de – 2 % lors d’une semaine type de déconfinement fin juin. A comparer avec - 9 % pour l’ensemble des activités agriculture et industrie rassemblées ou encore – 10 % pour la construction ou encore les services marchands sur le même mois. L’impact de la crise sanitaire reste très fort sur les secteurs du commerce de gros et de détail, les transports, l’hébergement et la restauration.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne