Aller au contenu principal

Marchés alimentaires
[Coronavirus Covid-19] La FAO, l'OMS et l'OMC craignent des pénuries alimentaires

Les trois organisations internationales recommandent la poursuite du commerce international d'aliments, malgré l'épidémie de Covid-19. Les pays les plus pauvres sont les plus exposés à d'éventuelles restrictions aux exportations.

© oceanverde-Pixabay

L'OMS (Organisation mondiale de la santé), l'OMC (Organisation mondiale du commerce) et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) ont tiré la sonnette d'alarme le 31 mars. Dans un communiqué commun, les trois organismes internationaux s'inquiètent de la potentielle apparition de pénuries alimentaires dans de nombreux pays.

Si elles comprennent la nécessité de contenir l'expansion du Covid-19, les organisations s'inquiètent de diverses restrictions ou velléités de restrictions aux exportations de produits alimentaires par les pays exportateurs. La Commission eurasienne a par exemple interdit depuis le 31 mars et ce jusqu'au 30 juin les exportations de graines de tournesol en provenance de la zone, incluant notamment la Russie et le Kazakhstan. La Russie réfléchit à limiter ses exportations de grains sur avril-juin à un maximum de 7 Mt (qui correspond toutefois au potentiel d'exportation du pays selon divers analystes privés). "Les pays doivent s'assurer de ne pas affecter la chaîne d'approvisionnement des produits alimentaires (...) Les nations à faible revenus sont les plus affectés potentiellement par une rupture dans la chaîne d'approvisionnement", tout comme ceux étant majoritairement importateurs d'aliments, indique le communiqué. Les trois organisations constatent un "ralentissement de la circulation des travailleurs de l'industrie agricole et alimentaire" et des "retards aux frontières pour les conteneurs" .

Les restrictions aux exportations peuvent modifier "l'équilibre entre l'offre et la demande de denrées alimentaires, entraînant des pics de prix et une volatilité accrue des prix" rappellent l'OMC, l'OMS et la FAO.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne