Aller au contenu principal

Economie
[Coronavirus Covid 19] Banque de France : la conjoncture économique s’améliore en mai en France

La Banque de France a publié le 9 juin sa nouvelle note de conjoncture concernant l’économie française. Il y a du mieux mais le rattrapage n’est pas terminé. L’agriculture et l’agroalimentaire résistent.

© Nattanan Kanchanaprat / Pixabay

D’une façon globale, l’impact de la crise du Coronavirus sur l’activité économique nationale est de – 17 % à fin mai 2020 et pourrait revenir à – 12 % en juin, selon la nouvelle note de conjoncture économique mensuelle de la Banque de France. Il était de de – 32 % pendant la quinzaine de confinement de mars et de – 17 % pour le mois d’avril. Le taux de remplissage des carnets de commandes est certes à des niveaux très bas, reflétant les incertitudes liées à la reprise économique, mais ils ne se situe pas en dessous de celui constaté lors de la crise financière de 2008.

Compte tenu de ces évolutions, la Banque de France prévoit une contraction du PIB de la France, pour le deuxième trimestre, de – 15 %.

Agriculture et agroalimentaire

Le taux d’utilisation des capacités de production dans le secteur de l’industrie agro-agroalimentaire est de 73 % en mai 2020 contre 67 % en avril. A titre de comparaison, le taux d’utilisation de l’ensemble de l’industrie est de 61 % en mai 2020 contre 48 % en avril. Seule l’industrie pharmaceutique présente un taux supérieur avec 79 % en mai 2020 alors que celui de l’automobile n’est que de 36 % en mai 2020 après 10 % en avril.

Les entreprises (8 500 interrogées par la Banque de France entre le 27 mai et le 4 juin) de l’industrie agroalimentaire jugent à 78 % de la normale leur niveau d’activité en avril 2020 (51 % pour l’ensemble de l’industrie) et ce taux passe à 84 % en mai (70 %). Il est même attendu à 90 % en juin (79 %). Dans le secteur de la restauration, le niveau d’activité est estimé à 6 % de la normale pour avril 2020, 7 % en mai et devrait remonter à 41 % en juin.

L’impact du Coronavirus sur l’activité du secteur agriculture/industrie agroalimentaire est de – 4 % lors d’une semaine type de déconfinement fin mai. A comparer avec - 15 % pour l’ensemble des activités agriculture et industrie rassemblées ou encore – 33 % pour la construction.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
Luzernes : Désialis absent du marché jusqu'à la fin septembre minimum
Face à une moindre production de luzerne sur les deux premières coupes, le déshydrateur est dans l’attente des résultats des deux…
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne