Aller au contenu principal
Font Size

Marché des grains
Consommation de céréales et de coproduits pour l’alimentation animale en progression à 2 Mdt en 2029, selon la FAO et l’OCDE

Le rapport de la FAO et de l’OCDE, intitulé « Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2020-2029 » et publié le 16 juillet 2020, consacre une place importante au secteur de la nutrition animale.

© Capri23auto-Pixabay

« Actuellement, environ 1,7 milliard de tonnes de céréales, de tourteaux protéiques et de divers sous-produits de la transformation (drêches de distilleries, son de céréales, par exemple) sont utilisées à l’alimentation des animaux. D’ici 2029, ce volume devrait atteindre près de 2 milliards de tonnes », indique le rapport co-rédigé par la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique).

Hausse de la consommation de protéines animales concentrée sur les pays à revenu intermédiaire

Cette hausse de la consommation de grains et de leurs co-produits pour les animaux serait essentiellement portée par les pays à revenu intermédiaire (pays dont le revenu par habitant est compris entre 1 550 $/an et 13 000 $/an) et faible (revenu par habitant inférieur à 1 550 $/an), où les troupeaux et la production aquacole sont en expansion, d’après le rapport. Ceci afin de satisfaire la demande croissante de ces pays en protéines d’origine animale, « de 8% à 16% par habitant et par jour » entre 2020 et 2029. La Chine serait le principal moteur de cette croissance, chiffrée à 11% par habitant et par jour. Concernant les pays à haut revenu (supérieur à 13 000 $/an/hab), « la consommation de produits d’origine animale, la croissance sera limitée du fait que la consommation de viande et de produits laitiers est proche de la saturation, mais aussi en raison des préoccupations environnementales et relatives à la santé ».

Les pays émergents verraient leurs élevages s’intensifier, et donc recourir à un usage accru de l’alimentation animale, d’après l’OCDE et la FAO. Toutefois, cette intensification serait contrebalancée par des « gains d’efficience résultant d’investissements des exploitations modernes dans la génétique, la technologie de l'alimentation animale et la gestion des troupeaux ».

272,4 Mt de tourteaux consommés en 2029 au sein des pays en développement

Citons quelques chiffres pour certains produits entrant dans la composition des aliments pour animaux : la consommation de blé en alimentation animale passerait de 152,9 Mt en 2020 à 168,9 Mt en 2029. En maïs, elle passerait de 684,1 Mt à 791,3 Mt, et de 146,1 Mt à 158,9 Mt pour les céréales secondaires (incluant l’orge, l’avoine etc.). Du côté des oléagineux, la consommation de tourteaux protéiques passerait de 354,1 Mt à 402,9 Mt entre 2020 et 2029. Une différenciation claire entre états développés et en développement ressort du rapport. Les pays riches verraient leur consommation de tourteaux protéiques passer de 125,3 Mt à 130,5 Mt durant les dix prochaines années, et de 228,8 Mt à 272,4 Mt au sein des pays en développement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Blé tendre : vers une récolte biologique 2020 qualitative à défaut de quantité
Comme pour les blés non-bio, les conditions météos de l’automne-hiver puis du printemps ont marqué les semis et les conditions de…
De la farine et du blé de France pour le Liban
Les meuniers français et certains producteurs de blé proposent d’aider le Liban.  
Une récolte française 2020 de blé tendre à 29-31 Mt ?
Le chiffre de 32-33 Mt de blé tendre récolté en France en 2020 n’est plus d’actualité. Les surfaces sont revues à la baisse, et…
Agreste abaisse son estimation de récolte française de blé tendre 2020 à 29,7 Mt
Le ministère de l'agriculture français a également revu en repli ses prévisions en orges et en colza.
Jean-François Lépy (Soufflet Négoce) : Peu de disponibilité en blé tendre et en orge pour l'export d'ici la fin de l'année
Les prix de l'orge et potentiellement du blé tendre pourraient trouver du soutien auprès de la demande chinoise, d'après Jean-…
Ca bouge dans les boissons à base d’avoine
Surfant sur les aspects nutrition, santé et allergène, l’avoine a le vent en poupe en alimentation humaine, en particulier aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne