Aller au contenu principal

Commerce international
Cofco en passe de créer un géant de l’agribusiness

Cofco International serait en train de travailler à la fusion de sa division internationale de trading avec plusieurs de ses entités locales de négociants et de transformation de matières premières agricoles.

Silos de Cofco à Dalian en Chine (province du Liaoning, proche du Golfe de Corée).
© Cofco

Selon une information du journal de Singapour The Straits Times du 16 mars 2021, citant l’agence Bloomberg comme source, le géant mondial de l’agroalimentaire Cofco International, originaire de Chine, travaille à un plan visant à fusionner certaines de ses activités internationales avec plusieurs business locaux (trading, transformation…) pour créer une structure géante en matière de négociations, transports/logistique et transformations des matières premières agricoles.

Certains observateurs de ce secteur n’hésitent pas à intégrer la future entreprise dans le club des quatre de l’agribusiness mondial : ADM, Bunge, Cargill et Louis Dreyfus, également désignés comme les ABCD. D’autres parlent de l’arrivée sur ce marché d’un « nouveau colosse » du commerce international dans les matières premières agricoles. Les personnes suivants ce dossier estiment aussi que la nouvelle entreprise créée serait valorisée aux alentours de 5 Mrds$ en cas d’introduction en bourse sur la bourse de Shangaï. Ce que Cofco serait aussi en train de préparer.

Sécurisation des approvisionnements et commerce mondial

Des porte-paroles de Cofco contactés par The Straits Times et Bloomberg, à la fois au siège de Cofco International à Genève et au siège social de l’entreprise en Chine, ont décliné tout commentaire sur cette opération alors qu’il est tenu pour certain que l’entreprise chinoise a sélectionné un certain nombre de banques-conseil dans le cadre de cette fusion d’actifs.

L’avènement de cette super structure procurerait à la Chine l’assurance de sécuriser toujours plus son approvisionnement en matière alimentaire, notamment pour ce qui concerne ses importations, et ancrerait le pays dans le paysage du commerce mondial comme un des plus grands donneurs d’ordre dans le secteur des matières premières agricoles, alors même que les volumes achetés par la Chine à travers le monde ne cessent d’augmenter (soja, maïs…).

Les plus lus

Cinq mesures pour atténuer l’impact des JO sur le transport des céréales sur la Seine

Après plusieurs semaines de concertation, l’ensemble des parties prenantes ont établi un certain nombre de règles pour éviter…

Transport de céréales pendant les JO 2024 : combien de temps sera arrêtée la navigation sur la Seine ?

En plus d’une huitaine de jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques Paris 2024, la circulation des péniches de…

Prix du blé tendre : « On pourrait dans les deux prochains mois tomber autour des 220 $/t »

Les stocks mondiaux de blé sont restreints, mais la Russie reste très agressive sur le marché international.

 

Céréales – Des stocks hexagonaux 2023-2024 toujours plus abondants, selon FranceAgriMer

La consommation de la meunerie de blé tendre a été revue à la baisse entre janvier et février 2024. En maïs,…

Céréales au Maroc - La sécheresse inquiète déjà

Le Maroc constitue un important acheteur de céréales françaises.

Agro Paris Bourse lance la 64e édition de la Bourse de commerce européenne

Les organisateurs attendent plus de 3 500 personnes au Grand Palais de Paris en décembre 2024.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne