Aller au contenu principal

Céréales et oléoprotéagineux : la volatilité du marché conventionnel perturbe le bio

Malgré les intempéries de début juin, et des cultures ravagées par la grêle et le vent dans certaines zones très localisées, les pluies ont pu soulager les cultures de printemps.
© Karine Floquet

La fixation des prix pour la nouvelle récolte est d’autant plus compliquée que la marché du conventionnel fait le yoyo. Cette conjoncture perturbe la filière bio, dont l’objectif est d’offrir une plus-value suffisante minimale à ses producteurs, afin de sécuriser durablement la production.

Dans ce contexte perturbé, le marché bio des céréales et oléoprotéagineux tourne au ralenti, alors que les premières récoltes d’orge et de pois, plutôt très précoces cette année, ont démarré fin mai dans le sud de la France.

Malgré les intempéries de début juin, et des cultures ravagées par la grêle et le vent dans certaines zones très localisées, les pluies ont pu soulager les cultures, surtout celles de printemps, maïs, soja, tournesol. Pour autant, l’état des productions est très hétérogène, et les estimations de récoltes bio, en volumes et en qualité, sont très difficiles à réaliser, variant selon les territoires.

Comme rien n’est joué tant que la récolte n’est pas engrangée, sur ce marché physique, vendeurs et acheteurs restent attentistes, alors qu’une partie des engagements est déjà contractualisée sur une durée pluriannuelle.

Côté meunerie, selon la dernière synthèse mensuelle de France Agrimer, le marché en blé reste en croissance, enregistrant une hausse moyenne de 6 % depuis le début juillet 2021, avec néanmoins un recul en févier et mars, et une reprise en avril. Concernant toutes les céréales, la progression des utilisations en meunerie est 5 %.

Côté fabricants d’aliments du bétail, malgré la grippe aviaire sur certains territoires, les utilisations du blé fourrager ont aussi augmenté ces trois derniers mois, de 8 % au 1e mai depuis le début de la campagne. Si on note un niveau élevé de stocks chez les collecteurs, il serait dû en grande partie aux reports et retards d’exécution des contrats de la récolte 2021 liés à une forte collecte 2021, et à un ralentissement du marché. À noter qu’un flux d’exportation vers les pays du nord de l’Europe, cherchant à compenser leurs approvisionnements venus de l’Est, notamment d’Ukraine, contribue à réduire ces stocks.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des céréales du 20 juillet 2022 - Hausse du blé suite à l'achat de plus de 300 000 t françaises par l'Egypte

Les cours des céréales françaises ont de nouveau progressé sur leur marché respectif, davantage en blé tendre…

Prix des céréales du 28 juillet 2022 - Petite hausse des prix du blé, portés par la demande internationale

Malgré la progression des cotations des contrats Blé et Maïs sur le marché à terme de Chicago, les prix des deux contrats sur…

Récolte de blé tendre français 2022 à 33,44 Mt, selon Agritel
Le cabinet d'analyse et de conseil Agritel tablait en juin 2022 sur une récolte hexagonale 2022 de blé tendre à 33,3 Mt.
Prix des céréales du 15 juillet 2022 : La possible reprise de l’export de grains en zone mer Noire pèse sur les prix des céréales

La concrétisation possible d’un accord entre la Russie et l’Ukraine visant à faciliter l’…

Prix des céréales le 12 juillet : nouveau repli des cours du blé et du maïs suite au rapport de l'USDA

Les prix des céréales ont tous reculé sur le marché physique français, en sympathie avec l’évolution baissière…

Prix des céréales du 19 juillet 2022 - La demande égyptienne dope les cours du blé, retrait en maïs

Le retour de la demande internationale sur le marché du blé a apporté du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne