Aller au contenu principal

Céréales et oléoprotéagineux bio : la récolte de soja en fort recul sur la campagne 2023-2024

Le marché des grandes cultures bio reste globalement calme et attentiste en cette fin novembre. 

En cette fin de collecte de soja, les premiers échos du marché font état d'un fort recul des volumes d'une récolte sur l'autre.
© 1737576 de Pixabay

Le marché du blé meunier bio est en panne, les transformateurs étant couverts et rassurés sur les disponibilités. Les prix spot restent historiquement bas, vu les stocks importants, évalués en hausse de 8 % au 1er octobre par FranceAgriMer. En blé fourrager, les utilisations des fabricants d'aliments pour animaux affichent aussi un recul de 7 % à la même date, en réaction au ralentissement des ventes de volailles et d’œufs.

Chute historique des prix du maïs bio

En maïs, alors que la collecte touche à sa fin, présentant de bons rendements quasiment partout, les prix départ organisme stockeur ont chuté de presque 40 % par rapport à l’an dernier, même semaine. Un repli historique, lié aussi à la grippe aviaire, avec une baisse 20 % des utilisations début octobre. À noter pourtant que les stocks se sont effondrés de 68 % en un an, en raison d’une baisse des surfaces et d’une récolte médiocre l’an dernier.

Collecte de soja décevante

En soja, la collecte s’achève également, et les premières informations évoquent un fort recul des volumes par rapport à l’an dernier. Dans le Sud-Ouest, zone française la plus productrice, la récolte s’avère décevante en qualité et en rendements. Et ce, contrairement au maïs. 

En soja, les prévisions météo avec des températures élevées en fin de cycle, ainsi qu’une pression de ravageurs, ont provoqué une chute des rendements en bio, estimée de l’ordre de 40 à 50 % par rapport aux moyennes. Avec de surcroît des coûts de triage supplémentaires pour répondre aux cahiers des charges, les prix du soja français se raffermissent, notamment en alimentation animale.

Lire aussi : "Céréales et oléoprotéagineux bio : des récoltes abondantes, un marché en déprime"

Les plus lus

Cinq mesures pour atténuer l’impact des JO sur le transport des céréales sur la Seine

Après plusieurs semaines de concertation, l’ensemble des parties prenantes ont établi un certain nombre de règles pour éviter…

Transport de céréales pendant les JO 2024 : combien de temps sera arrêtée la navigation sur la Seine ?

En plus d’une huitaine de jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques Paris 2024, la circulation des péniches de…

Céréales – Des stocks hexagonaux 2023-2024 toujours plus abondants, selon FranceAgriMer

La consommation de la meunerie de blé tendre a été revue à la baisse entre janvier et février 2024. En maïs,…

Céréales au Maroc - La sécheresse inquiète déjà

Le Maroc constitue un important acheteur de céréales françaises.

Agro Paris Bourse lance la 64e édition de la Bourse de commerce européenne

Les organisateurs attendent plus de 3 500 personnes au Grand Palais de Paris en décembre 2024.

Congrès des grains Nancy-Dijon 2024 : une nouvelle formule appréciée des nombreux participants

La bourse aux grains de Nancy a changé de mois et de formule pour rendre ce rendez-vous professionnel des opérateurs de la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne