Aller au contenu principal

Amidonnerie de Mesnil-Saint-Nicaise - Pas encore de date de redémarrage du site de Tereos

Un incendie a endommagé l'usine de Nesle début novembre, propriété du groupe Tereos.

© Tereos

La date de redémarrage de l'amidonnerie du groupe Tereos basé à Mesnil-Saint-Nicaise dans la Somme n'a pas encore été déterminée, s'est exprimé le service communication du groupe, contacté par la rédaction de La Dépêche Le Petit Meunier.

Tereos assure qu'il honorera ses engagements commerciaux auprès de ses clients et partenaires. Les sites de Lillebonne (Seine-Maritime), Marckolsheim (Alsace) et Aalst (en Belgique) se chargeront de prendre le relai de la production de l'usine de Mesnil-Saint-Nicaise. 

Diverses sources, notamment le groupe Advitam, indiquent que l'arrêt temporaire de l'amidonnerie pèse sur la demande locale en blé tendre, et donc sur les prix.

Lire aussi : Le groupe Advitam renoue avec la rentabilité en 2023

L'usine a souffert d'un important incendie le 9 novembre dernier. « Vers 4h50, un transformateur électrique alimentant le moulin de l’amidonnerie de Tereos, située à Mesnil-Saint-Nicaise (proche de la commune de Nesle), a provoqué un feu qui s’est propagé aux différents étages du moulin. (...) Nos équipiers d’intervention ont agi avec sang-froid et sérénité pour mettre en place les premiers moyens d’extinction, supportés par l’arrivée rapide des pompiers de la Somme (46 engins et 84 pompiers mobilisés), rejoint par Madame la sous-préfète de l’arrondissement de Perrone (Laurence Lecoustre) », a déclaré le groupe Tereos.

Le service communication précise que les pompiers sont parvenus à contenir les flammes, afin qu'elles ne se propagent pas aux autres unités du site. La vingtaine de collaborateurs présents sur place, soit l'équipe de nuit, a immédiatement été évacuée.  Aucun blessé n'est à déplorer. 

Après enquête des pompiers de la Somme, aucune pollution des sols ou de l'air n'a été répertoriée.

 

Les plus lus

Cinq mesures pour atténuer l’impact des JO sur le transport des céréales sur la Seine

Après plusieurs semaines de concertation, l’ensemble des parties prenantes ont établi un certain nombre de règles pour éviter…

Transport de céréales pendant les JO 2024 : combien de temps sera arrêtée la navigation sur la Seine ?

En plus d’une huitaine de jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques Paris 2024, la circulation des péniches de…

Céréales – Des stocks hexagonaux 2023-2024 toujours plus abondants, selon FranceAgriMer

La consommation de la meunerie de blé tendre a été revue à la baisse entre janvier et février 2024. En maïs,…

Céréales au Maroc - La sécheresse inquiète déjà

Le Maroc constitue un important acheteur de céréales françaises.

« La consommation atone pèse sur les prix des céréales au même titre que la concurrence russe et ukrainienne », déclare Jean-François Lépy

Pour Jean-François Lépy, directeur général de Soufflet Négoce by InVivo, le salut de l’agriculture française passe par l’…

Céréales et oléoprotéagineux bio : regain d’intérêt en protéagineux, faute de tourteau de soja chinois

Fin janvier, le marché des grandes cultures bio enregistre un léger regain d’activité, avec des ventes en spot sur certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne