Aller au contenu principal

Installations portuaires
40 000 t de stockage tampon sur le port de Metz pour le groupe Soufflet

Le groupe Soufflet dispose désormais d’une capacité supplémentaire de stockage de grains grâce à un nouveau silo de 40 000 t (6 cellules de 6 750 t) sur la zone portuaire de Metz. Elle vient s’ajouter à celle de 104 000 t déjà existante et représente un investissement de 9 M€, réalisé entre janvier 2019 et l’été 2020.

40 000 t de capacité de stockage supplémentaire pour le groupe Soufflet sur le site de la zone portuaire de Metz.
© Groupe Soufflet

Cette nouvelle installation va servir de « stockage tampon », notamment pour gérer les volumes de grains présents sur site au moment des basses eaux de la Moselle, « phénomène qui entrave de plus en plus régulièrement la navigation et donc l’expédition depuis Metz », précise la communication du groupe.

Ce « stockage tampon » va permettre de mieux gérer les expéditions lorraines (environ 300 000 t par an) et en provenance des territoires les plus éloignés (quelque 100 000 t en provenance de l’Aube, de la Côte-d’Or, de la Marne et de la Haute-Saône).

 

Par ailleurs, la nouvelle infrastructure est reliée au système d’expédition du site qui favorise les transports par voie fluviale et fret ferroviaire. Dans son ensemble, le site de la zone portuaire de Metz du groupe Soufflet affrète 50 trains par an et 2 à 3 bateaux par jour. Ainsi, les 435 000 t au départ du site évitent la circulation de 14 500 camions sur la route par an. Par ailleurs, le nouveau dispositif est doté de techniques de ventilation conformes à la certification ISO 50 001, qui « s’inscrivent dans la politique de maîtrise de l’énergie du groupe Soufflet : - 5 % de consommation d’énergie de 2020 à 2025 ».

Présent depuis 1988 sur le port de Metz, le groupe Soufflet réceptionne plus de 450 000 t de marchandises par an (blé, orge, colza, pois, maïs et tournesol) pour ensuite les exporter vers l’Allemagne et le Benelux.

Au démarrage, le site comprenait deux fosses de réceptions et un portique de chargement péniche pour une capacité de stockage de 7 200 t. Aujourd’hui, six salariés gèrent 5 fosses, 3 émotteurs, 1 nettoyeur, 1 calibreur, 1 séchoir, 1 portique de chargement péniche équipé pour faire du 600 t/h et 1 locomotive pour vider des rames de 22 wagons.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Société des Malteries d’Alsace devient la propriété de Groupe Soufflet

Suite aux difficultés rencontrées par la société Grands Moulins de Strasbourg (cessation de paiement puis liquidation…

Transgrain France va arrêter son activité !
L'annonce a été faite le 24 novembre par l'intermédiaire d'un laconique communiqué.
Alors que les consommateurs se ruent sur la farine, la Meunerie française veut les rassurer
Particulièrement sollicitée lors des premiers jours du confinement de printemps, la Meunerie française est confiante pour celui…
« Naturalité et clean label dominent partout »
Dirigeant du laboratoire d’essai des matériels et des produits alimentaire (Lempa) basé à Rouen, Pierre-Tristan Fleury…
Intersnack entre au capital de Nataïs à hauteur de 35 %
Nouvel actionnaire pour Nataïs qui devrait réaliser une bonne année 2020.
Une protéine de levure développée par Biospringer
La filiale de Lesaffre lance une protéine pour les nouveaux marchés alimentaires.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne