Aller au contenu principal

2018, l’année de la transition économique pour Terrena

Conditions économiques externes complexes, fusion de trois coopératives, vente des activités de Doux et nouvel équilibre animal-végétal ont marqué l’année 2018 du groupe.

Olivier Chaillou, président de Terrena (au centre), est arrivé il y a cinq mois à la tête de la présidence mais en était administrateur depuis 2005. Un nouveau directeur administratif et financier, Guillaume Serizay (à droite), a intégré la coopérative en mars 2019. Philippe Grié est directeur général délégué et directeur des ressources humaines
© Thierry Michel

Le groupe coopératif Terrena a réalisé, l’an passé, un chiffre d’affaires de 4,877 Md€ (5,1 Md€ en 2017). Le principal fait marquant concerne la sortie du périmètre d’activité du volailler Doux. 2018 a vu aussi l’intégration effective de Terrena Poitou et de la Coopérative agricole de la Mayenne, qui a permis une nouvelle organisation territoriale en cinq zones (Nord Loire, Atlantique, Sèvres, Val de Loire et Poitou-Limousin). Le résultat net avant impôt et autres charges (Ebitda) s’élève à 99 M€.

Par ailleurs, Terrena a poursuivi son plan de transformation avec la recherche d’un nouvel équilibre entre les activités de type animal et celles de type végétal. Il s’agit « d’aller chercher des relais de croissance en diversifiant nos productions végétales et en développant des spécialités protéiques végétales grâce au pôle végétal spécialisé », peut-on lire dans le rapport annuel.

Pôle amont en nette baisse

Le pôle amont (qui regroupe les activités végétales, Semences, Nutrition animale, Élevage, entre autres) a réalisé un chiffre d’affaires de 1,826 Md€ en 2018, avec une collecte en céréales en baisse de 17 % par rapport à l’exercice précédent, mais présente un Ebitda de 19 M€ en 2018, contre 36 M€ l’an passé. L’année dernière a vu l’arrivée, d’une part, d’une application GPS permettant une garantie de protection des blés contre les maladies foliaires avec un engagement de Terrena sur les résultats et, d’autre part, le déploiement renforcé d’un outil de traçabilité des pratiques en grandes cultures.

Développement
de la protéine végétale

Terrena a intégré, en 2018, le site néerlandais de l’entreprise Inveja (steaks végétaux, boulettes sans viande, aides culinaires…). En 2019, l’objectif de cette branche est de développer des filières d’excellence « pour répondre à des cahiers des charges pointus » (alimentation infantile et bio) dans ce secteur. De plus, cette année, une solution nouvelle pour l’implantation de la jeune luzerne est proposée aux adhérents de la coopérative Terrena, mettant l’accent sur le biocontrôle basé sur le savoir-faire de Jouffray-Drillaud.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Des exportations de céréales record depuis plus de dix ans au départ de Dunkerque
La campagne commerciale hexagonale de céréales 2022/2023 a démarré sur les chapeaux de roues, confirme l'opérateur portuaire Nord…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Crise énergétique - Les malteurs français veulent une solution rapide pour éviter des pertes de marché à l'international
Maillons incontournables de la filière Bière, les malteurs hexagonaux s'inquiètent de la flambée des cours de l'énergie, gaz en…
Céréales - La Tunisie pourrait importer 250 000 t de blé tendre français en 2022/2023 selon Intercéréales
Des responsables d'Intercéréales et de FranceAgriMer se sont rendus à Tunis le 9 novembre, à l'occasion des rencontres annuelles…
Marché des engrais - un souffle de détente sur des prix toujours fermes
Enjeu stratégique au niveau mondial pour assurer des niveaux de récolte attendus, le marché des engrais fait plus que jamais l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne