Aller au contenu principal

2018, l’année de la transition économique pour Terrena

Conditions économiques externes complexes, fusion de trois coopératives, vente des activités de Doux et nouvel équilibre animal-végétal ont marqué l’année 2018 du groupe.

Olivier Chaillou, président de Terrena (au centre), est arrivé il y a cinq mois à la tête de la présidence mais en était administrateur depuis 2005. Un nouveau directeur administratif et financier, Guillaume Serizay (à droite), a intégré la coopérative en mars 2019. Philippe Grié est directeur général délégué et directeur des ressources humaines
© Thierry Michel

Le groupe coopératif Terrena a réalisé, l’an passé, un chiffre d’affaires de 4,877 Md€ (5,1 Md€ en 2017). Le principal fait marquant concerne la sortie du périmètre d’activité du volailler Doux. 2018 a vu aussi l’intégration effective de Terrena Poitou et de la Coopérative agricole de la Mayenne, qui a permis une nouvelle organisation territoriale en cinq zones (Nord Loire, Atlantique, Sèvres, Val de Loire et Poitou-Limousin). Le résultat net avant impôt et autres charges (Ebitda) s’élève à 99 M€.

Par ailleurs, Terrena a poursuivi son plan de transformation avec la recherche d’un nouvel équilibre entre les activités de type animal et celles de type végétal. Il s’agit « d’aller chercher des relais de croissance en diversifiant nos productions végétales et en développant des spécialités protéiques végétales grâce au pôle végétal spécialisé », peut-on lire dans le rapport annuel.

Pôle amont en nette baisse

Le pôle amont (qui regroupe les activités végétales, Semences, Nutrition animale, Élevage, entre autres) a réalisé un chiffre d’affaires de 1,826 Md€ en 2018, avec une collecte en céréales en baisse de 17 % par rapport à l’exercice précédent, mais présente un Ebitda de 19 M€ en 2018, contre 36 M€ l’an passé. L’année dernière a vu l’arrivée, d’une part, d’une application GPS permettant une garantie de protection des blés contre les maladies foliaires avec un engagement de Terrena sur les résultats et, d’autre part, le déploiement renforcé d’un outil de traçabilité des pratiques en grandes cultures.

Développement
de la protéine végétale

Terrena a intégré, en 2018, le site néerlandais de l’entreprise Inveja (steaks végétaux, boulettes sans viande, aides culinaires…). En 2019, l’objectif de cette branche est de développer des filières d’excellence « pour répondre à des cahiers des charges pointus » (alimentation infantile et bio) dans ce secteur. De plus, cette année, une solution nouvelle pour l’implantation de la jeune luzerne est proposée aux adhérents de la coopérative Terrena, mettant l’accent sur le biocontrôle basé sur le savoir-faire de Jouffray-Drillaud.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Thierry Blandinières plaide pour la création d'un contrat Blé premium à Chicago
A l'occasion du congrès de l'Association générale des producteurs de blé, le patron du groupe In Vivo a défendu la création d'un…
Danone s’intéresse à l’huile et la protéine de pongamia
Les produits à base de cette légumineuse sont développés par une jeune entreprise étatsunienne.
Ÿnsect : partenariat avec Noriap pour livrer en nourriture sa future usine d'insectes près d’Amiens
Ce site de fabrication d'ingrédients à base de larve de scarabée Molitor, à la capacité de production record, « consolidera sa…
« La HVE n’est pas contre les autres certifications mais à côté et s’adresse au plus grand nombre »
Josselin Saint-Raymond, secrétaire général de l’Association nationale de développement de la HVE – HVE et directeur à l’…
LSDH : création de l’Atelier INOVé, une unité d’extraction de jus à base de grains
Le groupe familial, en partenariat avec Sofiprotéol, compte construire une usine dédiée à la production de jus végétaux et…
Cyclope 2021 : « un pseudo supercycle haussier des matières premières »
Philippe Chalmin, président de l’association Cyclope, a présenté le 26 mai son rapport 2021, intitulé « Cette obscure clarté qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne