Aller au contenu principal

Zone Natura 2000 de l’Aubrac : un intérêt et une utilité confirmés

Ce 10 mars, le comité de pilotage du site Natura 2000 de l’Aubrac s’est tenu à Nasbinals. L’occasion de rappeler l’importance des mesures environnementales pour protéger la faune et la flore coexistant avec les activités d’élevage.

Ce 10 mars, le comité de pilotage du site Natura 2000 de l’Aubrac s’est tenu à Nasbinals. L’occasion de rappeler l’importance des mesures environnementales pour protéger la faune et la flore coexistant avec les activités d’élevage.
Ce 10 mars, le comité de pilotage du site Natura 2000 de l’Aubrac s’est tenu à Nasbinals. L’occasion de rappeler l’importance des mesures environnementales pour protéger la faune et la flore coexistant avec les activités d’élevage.
© Marion Ghibaudo/Illustration

Douze espèces d’intérêt communautaire, 21 habitats remarquables : c’est pour rappeler la valeur de cette riche biodiversité que 12 communes des hautes terres de l’Aubrac s’associent depuis bientôt dix ans pour préserver les plus de 25 000 hectares de la zone Natura 2000 « Plateau de l’Aubrac », sur les communautés de communes du Gévaudan et des Hautes terres de l’Aubrac (CCHTA). Ce dispositif de protection environnemental est porté et essentiellement financé par l’Union Européenne. « Avant tout un outil de connaissance de la situation des espèces à l’échelle européenne » précise Romain Monlong, chargé de mission Natura 2000 au sein de la CCHTA. Le comité de pilotage (Copil) de ce 10 mars était comme chaque année l’occasion de faire le point sur les actions de conservation des habitats et des espèces, en présence de l’ensemble des acteurs : élus, services de l’État, de l’eau, profession agricole, fédérations de chasses et forestiers. Et si les enjeux de biodiversité sont ailleurs conflictuels, les services de l’État ont souligné le soutien et la conviction des élus de ce territoire dans le projet et la défense de l’environnement.
Dans ce territoire aux nombreuses zones humides, « chaque année est l’occasion d’axer le travail sur une espèce en particulier. » explique Romain Monlong. En 2020 c’était l’écrevisse à patte blanche qui était au cœur des attentions. Ce crustacé d’eau douce subit les menaces cumulées de la surpêche, la destruction des habitats et de la concurrence de l’écrevisse américaine, espèce invasive, dont l’Aubrac reste encore relativement préservée. Autre question d’actualité : la situation de la tourbière des Roustières, sur la commune de Malbouzon, sur laquelle avaient été constatés des feux d’origine humaine pendant trois années consécutives, mettant en péril cet habitat où des inventaires sont en cours. 2021 sera l’occasion d’améliorer encore plus les savoirs sur cette zone, avec l’inventaire du fluteau nageant, plante vivace flottante, ou côté faune, de la rosalie alpine, insecte forestier, déjà observé sur l’Aubrac mais dont la présence n’a pas encore été confirmée dans le périmètre de la zone Natura 2000.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière