Aller au contenu principal

Victoire syndicale pour le dossier de l'ICHN

Mercredi 26 avril, la FDSEA et les JA, accompagnés de la présidente de la chambre d'agriculture, Christine Valentin, ont rencontré le ministre de l'agriculture Marc Fesneau par rapport au dossier de l'ICHN montagne sèche.

Mercredi 26 avril, la FDSEA et les JA, accompagnés de la présidente de la chambre d'agriculture, Christine Valentin, ont rencontré le ministre de l'agriculture Marc Fesneau par rapport au dossier de l'ICHN montagne sèche.
Mercredi 26 avril, la FDSEA et les JA, accompagnés de la présidente de la chambre d'agriculture, Christine Valentin, ont rencontré le ministre de l'agriculture Marc Fesneau par rapport au dossier de l'ICHN montagne sèche.
© FDSEA

Une délégation composée d'Hervé Boudon, président des JA, Jean-François Maurin, président de la FDSEA, de Christine Valentin, présidente de la chambre d'agriculture, et d'Olivier Boulat, en charge du dossier ICHN à la FDSEA depuis l'an 2000 transmis par Dominique Ressouche, ont répondu à l'invitation du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau. La reconnaissance en zone « ICHN montagne sèche » du nord du département est actée depuis 2015, mais le besoin de quatre millions d'euros nécessaire à la reconnaissance totale n'avait jamais été accordé. Depuis, la FDSEA et les JA demandaient régulièrement que les fonds nécessaires pour le paiement à taux plein de cette aide soit ajoutés à l'enveloppe initiale de l'ICHN de la Lozère. Après un long combat, le message a été entendu par le ministre, et c'est plus de quatre millions d'euros annuels supplémentaires (Ndlr l'enveloppe totale de l'ICHN avoisine 1,1 milliard d'euros) qui viennent d'être accordés, à répartir entre les 1 183 exploitants de cette zone. « Le travail syndical est enfin récompensé », se sont réjouis Hervé Boudon et Jean-François Maurin.
Lors de cette rencontre, d'autres sujets concernant l'agriculture du département ont également été abordés. La question des prairies sensibles, la prédation, ou encore le taux de chargement à 0,2 - taux de chargement trop élevé qui a un impact fort sur l'élevage ovin dans le département. « La victoire sur le dossier de l'ICHN permet de garder espoir et de rester mobilisés sur les autres sujets qui impactent notre agriculture », s'est, pour sa part, félicitée Christine Valentin.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière