Aller au contenu principal

Valoriser les produits locaux, valoriser son identité

L’espace Georges Frêche de Mende accueillait jeudi dernier les Rencontres des acteurs du tourisme. Parmi trois ateliers, un était dédié à la valorisation des produits locaux.

Plusieurs acteurs de l’agritourisme sont venu présenter leur outils lors du troisième atelier sur les produits locaux. Ici, Catherine De La Rue Ducan, apicultrice et cogérante du Comptoir de la Rédorgane.
Plusieurs acteurs de l’agritourisme sont venu présenter leur outils lors du troisième atelier sur les produits locaux. Ici, Catherine De La Rue Ducan, apicultrice et cogérante du Comptoir de la Rédorgane.
© Aurélie Pasquelin

Secteur moteur et vitrine du territoire, le tourisme est un outil important pour la Lozère. Utilisation du numérique, attentes des consommateurs, mise en valeur des produits locaux, nouvelles tendances… les enjeux sont grands. Pour aider les acteurs lozériens dans leurs démarches, le conseil départemental organisait jeudi dernier, les Assises du tourisme à l’espace Georges Frêche de Mende.
Plus d’une centaine de professionnels du secteur, qu’ils soient hôteliers, restaurateurs ou même agriculteurs ont bravé la neige pour venir participer aux débats. Si le matin ils ont pu assister à une conférence générale sur les tendances du moment, l’après-midi trois ateliers étaient organisés sur le numérique, l’accueil client et l’utilisation des produits locaux (voir encadré).

Un prolongement de son identité
Au sein de ce troisième atelier, plusieurs professionnels de l’agritourisme ont pu ainsi se pencher sur les expériences de chacun et l’impact du « manger local » sur la société actuelle. « La définition de la qualité d’un produit évolue suivant les époques, rappelle Mathilde Dumont, en charge de l’animation de l’atelier. Ainsi dans les années 2000 les consommateurs définissaient un “bon produit” par son goût, sa fraîcheur, son prix… Aujourd’hui le bio, le frais et le local sont plus mis en avant lors des enquêtes d’opinion. » Cette tendance doit pourtant être « utilisée à bon essien » pour cette spécialiste du tourisme afin de « ne pas être traité d’opportuniste ».

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1535, du 21 novembre 2019, en page 5.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière