Aller au contenu principal

Une vente Élite repro qui surfe sur le succès

En marge du Sommet de l'élevage 2023, où la race limousine était à l'honneur, le GIE Lauv'lim a organisé la seconde édition de sa vente aux enchères Élite repro, mercredi 4 octobre à Romagnat, sur les terres du Gaec du Puy Giroux.

En marge du Sommet de l'élevage 2023, où la race limousine était à l'honneur, le GIE Lauv'lim a organisé la seconde édition de sa vente aux enchères Élite repro, mercredi 4 octobre à Romagnat, sur les terres du Gaec du Puy Giroux.
En marge du Sommet de l'élevage 2023, où la race limousine était à l'honneur, le GIE Lauv'lim a organisé la seconde édition de sa vente aux enchères Élite repro, mercredi 4 octobre à Romagnat, sur les terres du Gaec du Puy Giroux.
© PAMAC

Un événement qui a du sens pour le GIE Lauv'lim, qui poursuit ainsi son développement dans les filières de reproduction de qualité. Comme l'an dernier, organiser cette vente aux enchères durant le Sommet, permet de toucher un public beaucoup plus large que ce qui pourrait être fait par ailleurs.
Au total, ce sont 21 bêtes qui ont été présentées, venues de 17 élevages dont cinq lozériens. « Nous avons sélectionné plus de bêtes que l'an dernier (NDLR 15 reproducteurs en 2022), parce qu'il y avait en parallèle, le concours national lors du Sommet, ce qui a aussi attiré plus de curieux », s'est réjoui Nicolas Restituito, responsable du GIE Lauv'Lim. Près de 300 personnes se sont pressées autour du ring lors de la vente aux enchères, avec de nombreux acheteurs européens, mais qui a cependant connu un léger couac : en effet, si la vente devait se tenir à la fois en ligne et en présentiel, le faible réseau internet a obligé les organisateurs à renoncer aux acheteurs présents derrière leurs ordinateurs. « Cela a pu nuire à quelques animaux plus attendus en ligne, mais au final, la vente s'est très bien déroulée », a détaillé le responsable du GIE Lauv'Lim.
Les prix de vente ont été excellents, avec une moyenne à 5 780 euros (un bond de près de 1 000 euros en mieux par rapport à 2022), et un top price établi à 17 300 euros. « C'est un prix exceptionnel pour ce reproducteur, et une très bonne vente pour cet élevage, venu de la Creuse et invité pour la vente aux enchères. Le prix est très vite monté car il y a eu une lutte acharnée entre des acheteurs espagnols et français », a expliqué Nicolas Restituito. Ce sont finalement des acheteurs français, voisins des vendeurs, qui ont emporté la mise.
Pour cette vente aux enchères, les organisateurs ont volontairement limité le nombre, « pour garder le côté qualitatif de la présentation ». Les animaux retenus ont été choisis sur un triptyque de critères : une morphologie supérieure à la moyenne, un bon pedigree, et la génétique avec des parents de qualité. Et pour les prochaines ventes, les organisateurs souhaitent « garder cet esprit élitiste, pour proposer seulement des animaux très haut de gamme », permettant ainsi une meilleure attractivité pour les acheteurs.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière