Aller au contenu principal

PATURAGE TOURNANT
« Une solution économique »

Rémi Rieuf a mis en place le pâturage tournant sur son exploitation. Il est désormais convaincu par ce système aux nombreux effets positifs sur sa production.

Rémi Rieuf a mis en place un système de pâturage tournant sur son exploitation
© Rémi Rieuf

Rémi Rieuf est installé sur la commune de Cusset avec sa femme, dans une exploitation de 110 à 115 hectares appelée EARL Rieuf. Il possède 24000 poules pondeuses, 350 brebis et environ 60 bovins de race croisée. Depuis 2017, il a décidé de mettre en place un pâturage tournant dynamique. Le principe : faire pâturer son troupeau sur plusieurs paddocks pour maîtriser au mieux la pousse de l’herbe et sa qualité. « On l’appelle aussi système techno », explique Rémi Rieuf. Le principe est simple : nous mettons nos bovins dans de grands couloirs de 50 mètres de large avec fil avant et fil arrière, en trois groupes. Ceux qui ont le plus besoin passent en premier, les autres en dernier.  On les déplace ensuite toutes les 24h pour optimiser la gestion de l’herbe. Il ne faut pas laisser les bêtes au même endroit pendant plus de 72h pour ne pas surpâturer l’herbe. Grâce à cette technique, on peut optimiser de 20 à 30% la pousse de l’herbe. L’objectif, c’est d’offrir régulièrement aux animaux une nouvelle surface pour pâturer de l’herbe de qualité. On n’a plus qu’à brancher des abreuvoirs portatifs à chaque fois que l’on déplace nos bêtes. »

Rémi Rieuf a voulu mettre ce dispositif en place à la suite d’une formation dispensée par PâtureSens, afin d’apprendre à conduire le pâturage de manière dynamique. Il a ensuite pu bénéficier d’un suivi personnalisé pour l’accompagner. « C’est une histoire de gestion des coûts, je voulais optimiser mes coûts de fonctionnement. J’ai eu la chance de voyager en Nouvelle Zélande et en Australie, je me suis beaucoup inspiré de ce qui est fait là-bas en termes d’élevage. »

« Je peux voir mes vaches tous les matins »

L’éleveur met en avant une technique d’élevage peu chère et loin d’être chronophage. « Lorsque je m’occupe de mes brebis tous les matins, cela me prend entre un quart d’heure à une heure et demie. Je prends le filet de la veille que je mets devant, je n’ai qu’à changer les filets et l’eau. C’est un bonheur de voir passer mes vaches tous les jours, et ça nous coûte très peu cher. Les animaux sont fait pour vivre dehors, plutôt que dans un bâtiment ». Rémi Rieuf souligne toutefois un ou deux inconvénients : « C’est important d’avoir un terrain adapté. Ce qui est compliqué, c’est de devoir s’approprier l’herbe. Il faut aussi pouvoir s’adapter à la météo notamment pendant le printemps ou l’hiver. Il ne faut pas qu’il y ait de l’eau en excès. Cela nécessite d’être prévoyant et d’être bien organisé. »

Léa Surmely

Les plus lus

Marin Paquereau se tient au milieu de ses vignes, au-dessus du village d'Ispagnac
Un nouveau vigneron à Ispagnac

L’association foncière agricole des coteaux des gorges du Tarn a aidé à l’installation d’un quatrième viticulteur à Ispagnac,…

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière