Aller au contenu principal

FNSEA
Une nouvelle équipe pour la FNSEA

Christiane Lambert a ouvert le 28 mars le 77e congrès de la FNSEA à Angers à quelques encablures de son exploitation de Bouillé-Ménard. Cette assemblée générale élective a renouvelé une partie non négligeable du conseil d’administration.

Les secrétaires généraux ont présenté leur rapport d'activités avec une mise en scène à la fois humoristique,  réaliste et grinçante.
Les secrétaires généraux ont présenté leur rapport d'activités avec une mise en scène à la fois humoristique, réaliste et grinçante.
© © Actuagri

Christiane Lambert ne cachait pas son émotion d’inaugurer le 77e congrès de la FNSEA sur ses terres d’adoption dans le Maine-et-Loire, devant 800 congressistes venus de toutes les régions de France et d’Outre-Mer. Elle a rendu hommage aux organisateurs, aux élus et collaborateurs de la FDSEA du Maine-et-Loire et de la FNSEA ainsi qu’à tous les membres du Conseil d’administration dont le mandat va s’achever. Cette « capitaine » qui a tenu les rênes de la FNSEA depuis plus de six ans, qui « reste attachée à la vie de son groupe » et « attachée à valoriser les talents de chacun », va passer la main à une nouvelle équipe qui a été présentée par Stéphane Aurousseau, président de la Commission nationale statuts et conflits (lire encadré).

Condamnations fermes et rapides
Au-delà des traditionnelles interventions le Commission nationale des statuts et conflit, du rapport financier et des différentes structures du réseau (régions syndicales, associations spécialisées, sections sociales), c’est l’avenir du métier agricole qui a alimenté les débats du huis clos sur fond des événements qui se sont passés quelques jours auparavant à Sainte-Soline.
Dans son discours, Christiane Lambert a affirmé « que nous ne pouvons pas supporter que des agriculteurs, au nom d’un idéal et avec force mensonges, détruisent le travail d’autres agriculteurs ». Président de la FNSEA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Denis Mousseau a reçu de nombreux soutiens des autres fédérations et des congressistes. Après les affrontements violents de Sainte-Soline, il a rappelé que les « manifestants ont détruit l’outil de travail d’un jeune agriculteur en polyculture-élevage et piétiné et saccagé plusieurs hectares de cultures. C’est une honte », s’est-il exclamé. Il s’en est ouvertement pris à la Confédération paysanne qui a soutenu Les Soulèvements de la Terre et co-organisé la manifestation des 25 et 26 dans le Sud-Deux-Sèvres : « Ce syndicat n’est plus digne de l’être et de siéger dans nos instances. Nous demandons à la FNSEA de faire remonter cette demande au ministère et nous ferons de même en région », a-t-il insisté demandant « des condamnations fortes, fermes et rapides ».

Des dossiers qui pèsent lourdement
La matinée du 29 mars a été consacrée à la présentation du Rapport d’activité des secrétaires généraux. Avec une mise en scène à la fois humoristique, réaliste et grinçante, les trois secrétaires généraux ont, chacun, physiquement chargé la barque à l’aide de boîtes représentant les dossiers qui pèsent lourdement sur l’agriculture française : accords de libre-échange, prédation, directive IED (émissions industrielles) etc.
Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint, a rappelé qu’en France « nous avons les standards les plus élevés au monde » et demandé que les autres pays s’alignent sur les nôtres. Son alter-égo, Hervé Lapie a lui aussi abondé dans ce sens avant de revenir sur Sainte-Soline : « sur le dossier de l’eau, on a l’impression de prêcher dans le désert », s’est-il exclamé soulignant le décalage entre la France et les autres pays de l’Union européenne en termes de captation de l’excédent des eaux pluviales : « 2 % seulement en France et dix fois plus en Espagne », a-t-il illustré. Stupéfait de « voir des agriculteurs, dont on se demande s’ils le sont encore, s’en prendre à d’autres agriculteurs, c’est inadmissible, impardonnable », a-t-il tranché.

Un homme précieux
Pour sa part, Jérôme Despey, secrétaire général, a rappelé comme ses prédécesseurs, les victoires syndicales comme l’assurance récolte, le calcul de la retraite sur les 25 meilleures années (« la réparation d’une injustice ») et les chantiers qui restent à terminer comme la retraite des conjoints et la prochaine loi d’orientation agricole. « Il nous faut transmettre des outils de production viables et installer massivement », a-t-il harangué appelant les syndicalistes à ne « jamais lâcher les valeurs dont nous sommes les héritiers », en premier lieu « l’unité, l’écoute, le dialogue et le respect des différences ». Annonçant qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat à son poste, ses deux adjoints lui ont rendu un vibrant et émouvant hommage. « C’est un homme qui force l’admiration avec une énergie incommensurable » ont indiqué Hervé Lapie et Patrick
Bénézit. « C’est un homme précieux. Si la loyauté a un visage, c’est celui de Jérôme », a conclu Christiane Lambert devant les 800 congressistes qui ont fait, à Jérôme Despey, une standing ovation nourrie d’une longue séance d’applaudissements.           

Les plus lus

Marin Paquereau se tient au milieu de ses vignes, au-dessus du village d'Ispagnac
Un nouveau vigneron à Ispagnac

L’association foncière agricole des coteaux des gorges du Tarn a aidé à l’installation d’un quatrième viticulteur à Ispagnac,…

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière