Aller au contenu principal

Une mécanisation encore « peu présente »

Les filières fruits et légumes sont en demande de mécanisation, pour pallier le défaut de main-d'oeuvre et réduire la pénibilité. Pour l'heure, les outils sont encore « peu présents », selon un récent rapport du CGAAER.

Les filières fruits et légumes sont en demande de mécanisation, pour pallier le défaut de main-d'oeuvre et réduire la pénibilité. Pour l'heure, les outils sont encore « peu présents », selon un récent rapport du CGAAER.
Les filières fruits et légumes sont en demande de mécanisation, pour pallier le défaut de main-d'oeuvre et réduire la pénibilité. Pour l'heure, les outils sont encore « peu présents », selon un récent rapport du CGAAER.
© Stéphane Leitenberger/Illustration

Et si les machines prenaient le relais. Face à la pénurie de main-d'oeuvre, pour certains travaux (désherbage en maraîchage, récolte en arboriculture, en particulier), la mécanisation pourrait s'envisager. Les producteurs sont demandeurs. Selon le récent rapport SolRob, édité en 2020 par RobAgri (robotique agricole française), 90 % des arboriculteurs et 60 % des maraîchers sont en attente d'une solution pour la récolte - 75 % pour des solutions de désherbage. « Le recours à de nouveaux outils mécanisés et de robots se développe en cultures spécialisées », constataient les inspecteurs du CGAAER (ministère de l'Agriculture) dans un récent rapport. « Il permet notamment de réduire la pénibilité (allègement du port de charge et suppression des échelles fruitières, ce qui facilite aussi l'emploi féminin), de limiter les risques, de mieux adapter et contrôler l'utilisation des produits phytosanitaires, de faire face au manque de main-d'oeuvre, particulièrement saisonnière ».

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière