Aller au contenu principal

Une grève des éleveurs qui pourrait durer

Les éleveurs argentins ont annoncé la fin de la grève du négoce de bétail, après quatorze jours de conflit. Mais cette trêve paraît bien fragile au vu de l'intransigeance des deux parties. Le gouvernement reste inflexible, arguant la défense du pouvoir d'achat, à quelques mois des élections législatives. L'union syndicale agricole menace de la reconduire dès le lundi 7 juin en y incluant l'arrêt des ventes de grains.

Les éleveurs argentins ont annoncé la fin de la grève du négoce de bétail, après quatorze jours de conflit. Mais cette trêve paraît bien fragile au vu de l'intransigeance des deux parties. Le gouvernement reste inflexible, arguant la défense du pouvoir d'achat, à quelques mois des élections législatives. L'union syndicale agricole menace de la reconduire dès le lundi 7 juin en y incluant l'arrêt des ventes de grains.
Les éleveurs argentins ont annoncé la fin de la grève du négoce de bétail, après quatorze jours de conflit. Mais cette trêve paraît bien fragile au vu de l'intransigeance des deux parties. Le gouvernement reste inflexible, arguant la défense du pouvoir d'achat, à quelques mois des élections législatives. L'union syndicale agricole menace de la reconduire dès le lundi 7 juin en y incluant l'arrêt des ventes de grains.
© Camille Coulon

La grève du négoce de bétail, largement suivie ces quatorze derniers jours par les éleveurs et engraisseurs de bovins de toute l'Argentine, est arrivée à un terme ce jeudi 3 juin. Elle a été déclenchée par l'union syndicale agricole* afin de protester contre la suspension quasi-totale des exportations de boeuf imposée par décret le 17 mai. Elle a été levée pour éviter une pénurie de viande en boucherie en pleine pandémie de Covid, retardée grâce à l'écoulement des stocks de bétail des abatteurs.
Mais le conflit n'est pas réglé. Le décret en question n'a pas été abrogé et le gouvernement d'Alberto Fernández menace de continuer à fermer les vannes de l'export, hormis les contingents Hilton et 481 à destination de l'Europe, « tant que le prix local du boeuf en boucherie n'aura pas baissé suffisamment pour que les Argentins n'en soient pas privés », a argumenté le chef d'État argentin.
L'union syndicale se montre tout aussi inflexible. « Notre grève sera reconduite dès lundi prochain si le gouvernement maintient sa posture », a annoncé à Agra Presse le vice-président des Confédérations rurales argentines (CRA), Gabriel de Raedemaeker. « Les producteurs de grains pourraient rejoindre notre mouvement de protestation », avertit-il.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière